Générale

Vieille féministe indigne

Je sais, je sais, tout dans ce titre dérange. Vieille, déjà, on se demande qui je peux détester comme ça. Féministe, ouf, faut assumer. Et indigne, ben, ça laisse planer l’espoir. Ou elle est Britannique, ou bien elle élève ses huit chats, seule, après avoir renié mari, nains de jardin et enfants.

C’est presque ça. L’excellente entrevue qu’Elizabeth Renzetti a faite avec Germaine Greer à propos de son dernier livre, nous présente ce totem féministe sous un jour amusant: « Une femme en amour avec son habileté à terrifier« , « Le sourire de contentement d’un chat qui a avalé un biographe, ou du moins un canari« , «  Le féminisme est aussi populaire que la pluie dans un pique-nique« .

En tout cas, selon Greer, les féministes n’ont même pas encore déterminé qui était l’ennemi… Rafraîchissante comme une jeune fille de 69 ans.