Générale

Vous êtes?

J’assiste à peu de mondanités et je fréquente encore moins de « personnalités » (j’entends toujours personnes alitées lorsqu’on le prononce, d’ailleurs). Et quand ça m’arrive, je me procure toujours le dernier numéro de « La Semaine » pour me mettre à jour dans mes potins artistiques.

Lorsque mon mari moins tout neuf m’accompagne dans une soirée mondaine, c’est pour lui un véritable cauchemar. Il n’a pas la fibre groupie, n’a presque jamais regardé la télé (ni lu La Semaine à l’épicerie) et il pense toujours que Céline Dion est mariée avec Guy Cloutier. Je ne le détrompe pas.

Je dois dire que si j’ai marié le gars, c’est AUSSI parce qu’il se bat l’oeil de toutes ces parades d’ego, complètement teflon face au genre, qu’il ne me connaissait que de « plume » et que je peux lancer un « Salut Nathalie! » si je croise Nathalie Petrowski en étant certaine qu’il me dira, « C’est qui?« . Pourtant, il lit les journaux et c’est même l’un des gars les mieux informés et curieux que je connaisse (il a lu tout Corneau, c’est dire!), mais il faut croire qu’il ne regarde pas les portraits.

Hier, dans une fête organisée pour souligner le 80e anniversaire de Jacques Languirand, il fallait le voir essayer de se débrouiller en se demandant s’il devait connaître la personne que je lui présentais ou pas.

Première règle: si elle porte l’Ordre du Canada au revers du veston, tu tiques.

Deuxième règle: si elle ne te dit pas son nom en te donnant la main, c’est que tu es censé le savoir.

Troisième règle: si y’a un attroupement, des airs déférents ou quelque chose qui ressemble à un silence respectueux dans son sillage, tu essaies de deviner si c’est un artiste, un politicien ou un psychanalyste réputé.

Quatrième règle: si le chien aboie, tout va bien, mais reste sur tes gardes.

Je n’étais pas à ses côtés lorsque mon mari usé de la mémoire vive est allé saluer mon pote Languirand. Un monsieur se tenait près de lui. Mon mari l’a salué en se présentant. J’imagine que l’autre n’a fait que sourire. Mon mari s’est enquis: « Vous êtes? » .

– Guy Corneau…

Léger malaise pour le mari ponctué d’un grand rire languiranesque tendre et malicieux. Le rire est une faculté qui fait oublier. La mémoire, elle, bof. Quant à l’ego, des psys ont écrit des ouvrages savants sur la question. J’imagine qu’une fois qu’on les a lus, on comprend mieux qu’on est bien peu de chose.

Un jour vous êtes et le lendemain, vous n’êtes plus…