Blogue La course et la vie

Cette course dont vous êtes l'héroïne

Pas besoin d’un prince, ni de Superman, ni de la cavalerie.

Geneviève Lefebvre

Geneviève Lefebvre

Il arrive parfois que l’être humain soit illuminé d’une révélation.

Bang.

Comme l’amour, on ne sait jamais quand la révélation voudra bien se montrer le bout du nez, c’est imprévisible ces petites bêtes-là.

Mais une chose est sûre : un jour, pendant une course, tu as une révélation foudroyante qui change la vie.

Au milieu de la course, de ta course, entourée de centaines d’autres coureurs, tu es… toute seule.

Toute seule à porter l’entière responsabilité de ta course. Si tu ne mets pas un pied devant l’autre, tout s’arrête.

Tu peux invoquer Bonnie Tyler tant que tu veux, y’aura personne, le héros sauveteur des demoiselles en détresse est aux abonnés absents, morts à d’autres combats.

Et là, juste au moment où tu vas céder à la panique d’être « seule au monde », une autre grande révélation s’impose à toi.

Tu n’as pas besoin d’un prince.

Ni de Superman, ni de la cavalerie.

Tes jambes avancent, ton coeur pompe, ton moral reprend des forces.

Tu es devenue cette personne forte que tu as espéré toute ta vie.

Le héros, c’est toi.

Pourquoi tant de femmes se mettent à la course à pied? Ce n’est certainement pas pour les médailles.

C’est pour faire connaissance avec la femme qu’elles sont devenues en cours de route.

Restons connectées

Recevez chaque jour de la semaine des contenus utiles et pertinents : des recettes délicieuses, des articles astucieux portant sur la vie pratique, des reportages fouillés sur les enjeux qui touchent les femmes. Le tout livré dans votre boîte courriel à la première heure !