Club de lecture

India Desjardins nous présente La célibataire

Moins calorique que la crème glacée!

Louise Savoie

India Desjardins nous dit pourquoi il faut lire son nouveau titre, La célibataire : « Parce que c’est moins calorique que la crème glacée! Et que savoir que d’autres filles vivent les mêmes choses que moi, ça me réconforte », avoue-t-elle. India a développé l’idée de ce livre alors qu’elle terminait l’écriture du Journal d’Aurélie Laflamme (8 tomes, écoulés à 750 000 exemplaires). « Quand je travaillais à ma série jeunesse, je vivais des choses en tant que célibataire dans la trentaine. Je prenais des notes… Puis, comme elles étaient déjà sous forme de petites histoires, j’ai eu envie d’en faire une bande dessinée. » L’auteure de 36 ans désirait que sa première BD – un genre qu’elle affectionne – soit girly et assumée. « Je voulais dépeindre le célibat non glamour, celui que je connais. Celui où on reste à la maison habillée “en mou” en regardant des comédies romantiques tout en rêvant à l’homme idéal (mais malheur à lui s’il porte des bas blancs !). Je souhaitais également montrer la peur de l’engagement au féminin. Mon héroïne vit cette peur, mais n’ose pas se l’avouer. C’est difficile à admettre pour une fille, parce que ça signifie que nous ne pourrons peut-être pas accéder au “conte de fées”. »

Magalie Foutrier, une jeune illus­­tratrice française, a mis en images les mots d’India. « Ça a tout de suite cliqué entre nous. Ses illustrations sont féminines et modernes. Il y a de la tendresse dans ce qu’elle dessine et ça colle aux textes. » Comme India est déjà très appréciée de nos cousines (sa saga d’Aurélie Laflamme trône au premier rang de sa catégorie en France), la BD sortira également là-bas en novembre. « On est dans une période où les filles doivent inventer leur propre version du conte de fées. Tout ça est exprimé avec beaucoup d’humour et de légèreté, parce qu’on a déjà passé des heures à ressasser ce genre de réflexions et qu’on cherche simplement à ne pas trop se torturer le cœur… et à manger une bonne crème glacée! »

La célibataire
(Éditions Michel Lafon), en librairie le 11 octobre, 19,95 $.

DÉPOSÉ SOUS: