Livre du mois

La patience du franc-tireur, de Arturo Pérez-Reverte

Un thriller raffiné sur l’univers du graffiti écrit par une star du roman espagnol.

patiencefranctireur-reverte

L’histoire

Madrid, aujourd’hui. Un millionnaire dont le fils est mort pendant une performance de groupe illégale organisée par Sniper, l’un des graffiteurs les plus célèbres au monde, veut la tête de ce dernier. Mais quelqu’un d’autre est aux trousses de l’insaisissable tagueur : une historienne de l’art, qui désire lui proposer une grande rétrospective à New York ainsi qu’une édition de ses œuvres. De Lisbonne à Vérone – où le graffiteur s’attaque à la fameuse « maison » de Roméo et Juliette – jusqu’à Rome, la jeune femme suit sa trace, jouant malgré elle au détective, sans se douter vers où tout cela va l’entraîner…

L’héroïne

Alejandra Varela. Laissons l’auteur la décrire : « Je ne suis pas une femme particulièrement attirante pour les hommes ; mais je suis une femme et, comme telle, accoutumée à être jaugée au cours des trois premières minutes. Les imbéciles peuvent tarder un peu plus… » Puis parlant de sa copine du moment : « Son sens de l’humour et son intelligence étaient remarquables, et son corps frêle, attirant, délicieusement modelé pour ses 29 ans, m’offrait toute la tendresse et la jouissance qu’une femme peut attendre d’une autre. »

Les points forts

Le style, enlevant, imagé. L’originalité du sujet. Rares sont les romans dits « populaires » qui mettent en avant l’art contemporain. Et cela, sans être trop pointu.

arturoperezreverte

Arturo Pérez-Reverte (Photo : C Rubio)

 

L’auteur

Arturo Pérez-Reverte

Né à Carthagène, Espagne, en 1951. Premier métier : correspondant de guerre. « Chaque fois que j’ai vu des hommes massacrés, des femmes violées, des enfants égorgés, à Sarajevo ou en Angola, j’interprétais ces scènes selon les livres que j’avais en tête, a-t-il dit au magazine Le Point. Ma vie de reporter n’aurait été qu’une longue suite d’horreurs sans cela. La littérature est un analgésique… » Arturo Pérez-Reverte se lance dans l’écriture romanesque dans les années 1990 et connaît une renommée mondiale avec une série de six romans d’aventures mettant en vedette un mercenaire du 17e siècle, le capitaine Alatriste (interprété par Viggo Mortensen dans la version filmée en 2006). Son roman Club Dumas est devenu au cinéma La neuvième porte, adapté par Roman Polanski en 1999 avec Johnny Depp dans le rôle principal.

Seuil, 304 pages

Extrait à lire : les premières pages de notre livre du mois.

Découvrez les critiques de nos membres du Club de lecture.