Nos suggestions

L'auteure coup de coeur : Katherine Pancol

Elle nous présente sa nouvelle trilogie, Muchachas.

katherine-pankol-400

De Paris, au bout du fil, la voix est toujours aussi chaleureuse. C’est une fidèle, Katherine. Un coup de foudre d’amitié depuis notre première rencontre en 1979, au Ritz à Montréal, au moment de la parution de son premier roman et premier best-seller, Moi d’abord. Elle a 30 ans. Suivront La barbare, Scarlett si possible, Les hommes cruels ne courent pas les rues, J’étais là avant… Puis, à partir de 2006, la trilogie phénomène, Les yeux jaunes des crocodiles ; La valse lente  des tortues ; Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi : traduction dans 30 pays, tirage de six millions d’exemplaires en France !

Elle ne s’y attendait vraiment pas et ce succès, énorme, ne la changera pas. « Tu viendrais déjeuner avec moi et tu verrais, je suis pareille… »

N’empêche, c’est bon, cette reconnaissance ! Début février, elle rentrait tout juste de New York après y avoir présenté la traduction anglaise de Les yeux jaunes des crocodiles. « On m’a traitée comme une princesse… je me pinçais. » Katherine Pancol a vécu dans cette ville dans les années 1980, après avoir quitté le bling-bling parisien et Paris Match, où elle était journaliste. L’époque où elle cherchait à se convaincre que, oui, elle était bien une écrivaine. Même si l’establishment littéraire pur et dur l’attendait au détour, la « jolie mademoiselle Pancol ». Mais la belle a persisté, créant de livre en livre un univers dans lequel les femmes se sont reconnues, tiraillées entre les valeurs traditionnelles et les exigences de l’autonomie. « Les hommes aussi me lisent, réagissent, je reçois beaucoup de courriels d’eux, plusieurs du Québec, d’ailleurs. »

pankol-livre-muchachasMuchachas, la nouvelle série dont le premier volume sort ces jours-ci, est née d’un incident violent. Attablée à la terrasse d’un café, elle a vu un homme frapper sa femme et la tête de celle-ci heurter le mur. « Cette scène m’a fait frissonner et ne m’a plus quittée. J’ai voulu raconter ces horreurs. » L’histoire de Stella et de sa mère, Léonie, femme tyrannisée par un homme cruel et intouchable, où l’on retrouvera certains personnages de la trilogie précédente. « Je n’ai rien décidé, ils peuplent ma vie et se sont imposés », affirme Katherine, qui travaille « tous les jours tous les jours, Noël compris, et le reste du temps, je rumine… »

Le deuxième tome sortira en avril et le troisième, en juin.

Muchachas, Albin Michel, 432 pages

 

Cet automne arrivera sur nos écrans le film Les yeux jaunes des crocodiles, avec Julie Depardieu, Emmanuelle Béart, Patrick Bruel.

Réalisation de Cécile Telerman, scénario de Charlotte de Champfleury (fille de Katherine).

Restons connectées

Recevez chaque jour de la semaine des contenus utiles et pertinents : des recettes délicieuses, des articles astucieux portant sur la vie pratique, des reportages fouillés sur les enjeux qui touchent les femmes. Le tout livré dans votre boîte courriel à la première heure !