Nos suggestions

Le polar du mois : Dernier verre à Manhattan

Un roman captivant dans le New York des années 1950.

dernier-verre-manhattan-500

New York, 1958. Walter Withers retrouve cette ville qu’il affectionne après avoir travaillé à l’étranger pour la CIA. Mais l’employeur ne veut plus de ses services et l’homme se fait détective privé. Il doit protéger l’épouse d’un sénateur. Qui ressemble étrangement à John F. Kennedy. Comme une certaine Marta nous rappelle Marilyn Monroe. On croise l’inquiétant Edgar Hoover et on pousse la porte de boîtes de jazz où se produit Anne, l’amour de Withers, une chanteuse qui cache bien des secrets. Comme tous les personnages.

Un roman où la peur du communisme et les folies qui en ont résulté tissent une toile de fond historique et où la musique omniprésente nous imprègne d’une délicieuse nostalgie. Withers nous balade dans sa quête de la vérité de la Cinquième Avenue à Central Park, de l’hôtel Plaza aux bars de Greenwich Village… À lire en écoutant Charlie Parker.

Par Don Winslow, Seuil policiers, 384 pages.