Nos suggestions

Ma vie en 5 livres: Lise Dion

Ses coups de coeur littéraires.

On la savait humoriste, on la découvre auteure à succès : Le secret du coffre bleu, son récit, s’est vendu à 75 000 exemplaires, a été traduit en anglais et en polonais. Plusieurs
cordes à son arc, cette Lise !
therese-pierrette
Thérèse et Pierrette à l’école des Saints-Anges (1980)
Le premier livre qui m’a marquée. MICHEL TREMBLAY y racontait ma vie quand je vivais sur le Plateau-Mont-Royal, les escaliers où, avec mes amies, on passait des heures à parler, les mères qui nous appelaient à cinq heures pour souper… Ç’a m’a touchée de découvrir des personnages aussi familiers. Mon amour de la lecture est né avec Tremblay. Quand j’ai joué dans la télésérie Le petit monde de Laura Cadieux, comme c’était mon monde, j’étais plutôt à l’aise.

woody-allen
Woody Allen (1991)
Dans cette biographie écrite par ERIC LAX, Woody Allen explique son cheminement, ses débuts de stand-up comic. J’ai lu et relu cette bio. Jeune, j’aurais voulu faire du théâtre mais on m’a dit que j’étais meilleure dans la comédie. Je pensais être la seule à avoir le trac en écrivant un numéro ou avant de monter sur scène, la seule à avoir envie de dire aux gens dans la salle : « Rentrez chez vous ». Je ne savais pas que Woody Allen avait aussi peu confiance en lui. J’adore l’humour juif, son côté satirique, même si je suis plutôt dans l’autodérision.

maison-esprits
La maison aux esprits (1982)
ISABEL ALLENDE décrit les odeurs, les paysages, de façon telle que c’est comme si on les sentait et on les voyait pour vrai. Les héroïnes de cette saga familiale, qui se déroule en Amérique du Sud, sont des femmes fortes et extraordinaires. Quand je m’approprie le premier livre d’un auteur, j’aime lire toute son œuvre. J’ai appris des choses sur le Chili, mais aussi sur San Francisco, dans le roman Fille du destin. Au cours d’une vie, on n’aura jamais le temps de visiter tous les pays ; quand la description d’un endroit est efficace, on a l’impression de voyager.

meurtriers-sans-visage
Meurtriers sans visage (1991)
C’est le pianiste et compositeur André Gagnon, devenu un ami, qui m’a fait connaître HENNING MANKELL (ainsi que Douglas Kennedy). Je suis tombée amoureuse de cet auteur et pourtant, je ne suis pas fan de polars. C’est dans ce roman qu’on fait connaissance avec l’inspecteur Kurt Wallander. Étrangement, je n’ai jamais voulu écouter la télésérie parce que je préférais inventer mon propre Wallander. Ce livre a développé chez moi le sens de l’observation, ce qui aide à la création.

pleuvait-oiseaux
Il pleuvait des oiseaux (2011)
Un petit livre et mon dernier gros coup de cœur littéraire. Ce roman-là, c’est wow ! Un livre que j’ai dé­voré, prêté par Marie-Claude Barrette [animatrice à TVA], avec qui j’étais en vacances. L’histoire m’a émue et réconciliée avec la vieillesse. J’ai aimé l’ambiance, l’amitié entre les personnages de JOCELYNE SAUCIER, qui ont décidé de vivre dans la forêt. Et quels personnages ! Celui de Marie-Desneige, une femme de 82 ans internée pendant 66 ans et qui débarque un jour dans un coin reculé de l’Ontario, je ne suis pas près de l’oublier.