Cuisine

Des oméga-3 dans les œufs ?

Notre rédactrice cuisine, Louise Gagnon, répond à l'une de vos questions chaque semaine.

 » Comment se fait-il qu’il y ait des oméga-3 dans certains œufs ? « 

La réponse est simple : c’est parce qu’on a introduit des graines de lin dans l’alimentation de certaines poules !

Il est intéressant de savoir que la famille des oméga-3 se compose de plusieurs acides gras différents. Par exemple, les graines de lin, les graines de chanvre, les graines de citrouille, leurs huiles de même que l’huile de canola et de soya contiennent de l’acide alpha-linoléique (AAL). Les poissons tels que le maquereau, le thon, le saumon et les sardines fournissent pour leur part de l’acide docosahexaénoïque (ADH) et de l’acide eicosapentaénoïque (AEP). Ces deux derniers acides gras contribuent à la santé cardiovasculaire, ont des effets anti-inflammatoires et sont associés au développement du cerveau. L’apport minimal nécessaire pour prévenir les maladies cardiovasculaires serait d’environ 500 mg par jour (ADH et AEP confondus) pour un adulte.

Bien que les sources marines d’oméga-3 soient les plus valorisées à cause de leur teneur en ADH et AEP, les sources végétales d’ALA ne sont pas à négliger non plus, surtout pour les personnes qui sont allergiques au poisson ou qui en mangent peu, puisque l’organisme humain convertit une petite partie des ALA en ADH et EPA. Les poules le font encore plus efficacement : les œufs oméga-3 contiennent environ 75 mg de ADH chacun. Les poissons gras sont jusqu’à 20 fois plus riches en ADH et en AEP que ces œufs.

À noter qu’il existe aussi des œufs liquides enrichis d’huile de poisson (vendus en berlingots) dont 50 gr fournissent, selon la marque, de 250 à 300 mg de ADH et AEP confondus.

Revenez jeudi prochain pour une autre réponse !