Cuisine

Le cas des faux sucres

Notre rédactrice cuisine, Louise Gagnon, répond à l'une de vos questions chaque semaine.

« Quel est le meilleur substitut pour le sucre (splenda, succaryl…) ? Devrait-on s’inquiéter des effets secondaires de ces substituts à plus ou moins long terme sur la santé ? »

Je crois que, en guise de grand principe, l’alimentation devrait être la plus naturelle possible. Même s’ils fournissent peu ou pas de calories, on devrait éviter les succédanés de synthèse du sucre car ils entretiennent le goût du sucre. Ils peuvent même avoir comme effet pervers d’en encourager la consommation. Ainsi, certaines personnes auront tendance à se dire qu’elles peuvent se permettre des gâteries supplémentaires puisqu’elles ont évité les calories en consommant des succédanés de sucre.

En ce qui concerne leur composition, ces produits sont encore relativement nouveaux et on ne connaît donc pas tous leurs effets à long terme. Parmi les succédanés, c’est la saccharine (Hermesetas) qui semble présenter le plus de risques. À cause de son potentiel cancérigène, on interdit d’en mettre dans la préparation industrielle d’aliments et de boissons. Elle est cependant autorisée comme édulcorant de table !

Pour en savoir plus, lisez notre article intitulé Une note sucrée.

Revenez jeudi prochain pour une autre réponse !