Gastronomie

Le menu du Grand Chef Yamaguchi

C’est hier soir à Montréal, chez Europea, que le Grand Chef Hiroshi Yamaguchi, invité d’honneur de Jérôme Ferrer, présentait aux chanceux convives que nous étions, ses créations inspirées des produits de notre terroir. Ravissement et extase étaient au menu et permettez-moi de vous offrir en images et quelques mots, cette expérience gastronomique unique. 

 



Amuses bouches ©NatalieRichard

Pour débuter, nous avons eu droit à trois amuses bouches, servis avec un Crémant d’Alsace, Binaire 2005. Le crabe et céleri-rave, le millefeuille de foie gras au pain d’épices et ananas, vraiment original et étonnant au goût avec la fine pointe d’ananas, et le couteau sauce marinière et caviar de brocoli.

 



Composition de légumes du potager aux fleurs d'automne ©NatalieRichard

Mon grand coup de coeur de la soirée, de la présentation exquise à l’extase quand on se le met en bouche, en passant par tout le savoir-faire présenté, en un seul plat. Ce qu’on voit ici est une composition de 35 légumes différents préparés dans tous les modes de cuisson, incluant la marinade. Vous pouvez donc imaginer la symphonie de goûts et de textures qui explosent en bouche… WoaaaaoW!

 



Homard canadien en médaillon, pinces poêlées, caviar et vinaigrette de corail ©NatalieRichard

Agencé d’un Carignan blanc, Domaine Emile et Rose du Côteaux du Libron, le homard, cuit vapeur pour le médaillon, était absolument divin, avec sa mousse de saumon fumé que l’on voit au centre et une vinaigrette de corail agrémentée de jus d’oursin.



Loup de mer, effluves japonaises aux agrumes, risotto aux pointes d'asperges blanches ©NatalieRichard

Un ravissement, tant au niveau de l’équilibre parfait du plat dans sa composition que l’accord vin, un Alta Mesa de Bayard Fox 2009, aux notes d’herbes et d’anisette qui allait rejoindre à merveille les arômes de yuzu. Le croustillant sur le poisson est un agencement parfait de pain de mie, parmesan et beurre. Miam!

 



Boeuf basse température, fines tranches en salade, arômes des prés et bois ©NatalieRichard

Très belle présentation pour la tranche de boeuf, servie avec des champignons croquants tels girolles, pleurotes et pieds bleus, dans un jus de queue de boeuf, en accord avec un Merlot américain de Toasted Head.

 



Soupe de fuits rouges, sabayon, confiture de canneberges fraîches, tuile à l'orange, glace à l'érable ©NatalieRichard

Un régal pour terminer le festin, servi avec un bon vin doux du Québec, le Rouge Berry d’Oka. Tous les vins de la soirée ont été choisis par le sommelier d’Europea, Jean-Michel Cartier.



Le chef pâtissier Roland del Monte en plein action ©NatalieRichard

Ce que j’admire davantage dans un dîner comme celui-là, mise à part bien-sûr le savoir-faire et l’émotion de la Grande Cuisine, est le travail de toute une équipe derrière, dirigée de mains de maître par les Chefs, comme un grand orchestre symphonique.

 



En pleine action, les Grands Chefs Hiroshi Yamaguchi et Jérôme Ferrer en cuisine avec une partie de leur brigade ©NatalieRichard