Vins et cocktails

Quel vin est le plus écolo? Bio, biodynamique, nature ou végane?

Quand on veut trinquer en respectant l’environnement, il est parfois difficile de s’y retrouver. Quelques pistes pour faire des choix éclairés.

Vin bio

Adieu herbicides, pesticides et fongicides! Les vignobles dont sont issus les vins bios ne font usage d’aucune substance chimique. Les producteurs se servent plutôt d’un mélange de cuivre et de chaux, qu’ils pulvérisent sur les vignes pour combattre les maladies fongiques. L’agriculture bio connaît un engouement certain, même si l’utilisation du cuivre est de plus en plus critiquée. Comme ce métal s’accumule dans le sol, certains s’inquiètent du fait que cela nuise aux organismes qui y vivent, ainsi qu’aux plants qui y sont semés. L’Espagne est le plus grand producteur de vin bio au monde. Il est vrai que, dans ce climat chaud et sec, les maladies de la vigne sont plutôt rares.

bouteille de bin - Fuenteseca

Ce sauvignon provient de la région d’Utiel-Requena, où les raisins poussent à près de 1 000 mètres d’altitude. Résultat: un blanc vif et frais, avec des notes de fruits tropicaux et de pomme. Et en plus d’être bio, il est vendu à prix d’ami. Parfait pour célébrer l’arrivée du printemps!

Fuenteseca Utiel-Requena 2018, SAQ 12681131, 12,40 $

Vin biodynamique

Calendrier lunaire, influence des astres, concoctions à base de plantes et de minéraux… Les principes de la biodynamie semblent parfois plus près de l’ésotérisme que de l’agriculture. Pourtant, les vignerons qui les appliquent affirment qu’ils ont un grand effet sur les végétaux et les organismes qui les entourent. Comme c’est le cas pour le bio, la biodynamie interdit l’usage de produits chimiques. Ses exigences vont toutefois encore plus loin, car elle s’attarde aussi à la qualité du sol et du sous-sol, ainsi qu’à la préservation des écosystèmes. Les vins portent la certification Demeter ou Biodyvin, des logos qu’on trouve sur leur étiquette. Le philosophe autrichien Rudolf Steiner a élaboré les principes de la biodynamie au début du 20e siècle. De nombreux vignerons d’Autriche les ont par la suite adoptés.

Bouteille de vin - Meinklang

La famille Michlits respecte à la lettre les règles de la biodynamie. Elle propose des vins très intéressants, dont ce blanc croquant en bouche issu du grüner veltliner, un cépage local, aux parfums de fruits mûrs.

Meinklang Grüner Veltliner 2018, SAQ 13631071, 18,85 $

Vin nature

Aucun ajout ni aucun retrait: voilà qui décrit bien le vin nature. Il n’existe toutefois pas de normes officielles pour en réglementer la production. Les vignerons «naturels» s’inspirent des techniques élémentaires d’avant l’industrialisation. Au champ, ils pratiquent l’agriculture biologique. Dans le chai, ils ne font usage d’aucun produit pour stabiliser, corriger ou clarifier le vin, pas plus qu’ils ne retirent de celui-ci les particules solides. Par conséquent, la robe de ces vins est souvent trouble. Seul intrant toléré: une très petite quantité de sulfites utilisés comme agent de conservation. Les producteurs de la Loire sont les pionniers du vin nature. Plusieurs d’entre eux tentent d’ailleurs de mettre en place une appellation qui encadrerait leurs façons de faire.

Bouteille de vin - Sébastien Brunet

À Vouvray, Sébastien Brunet élabore ses vins sans employer ni machinerie ni substance chimique. Il ne filtre pas ses cuvées et les vinifie à l’aide de levures naturelles. Ses bulles à base de chenin blanc offrent un goût riche et vif dans chaque bouteille.

Sébastien Brunet Vouvray Méthode traditionnelle Brut 2017, SAQ 12846441, 25,35 $

Vin végane

Des substances d’origine animale dans le vin? Eh oui! Les vignerons se servent depuis longtemps de blanc d’œuf, de colle de poisson et de protéines animales afin de se débarrasser des particules solides en suspension dans le vin. C’est ce qu’on appelle l’étape du collage. Depuis 2012, l’utilisation de ces substances doit être mentionnée sur l’étiquette, mais les producteurs se tournent de plus en plus vers les minéraux – comme l’argile – et les protéines végétales pour clarifier leurs produits. Un vin dit végane n’est donc pas nécessairement bio ou nature, c’est plutôt qu’il a été « collé » avec des protéines végétales ou minérales.

Bouteille de vin - Milhistorias

Un exemple d’un bon vin végane est ce grenache d’Espagne, qui nous offre un avant-goût des vacances avec ses parfums de fruits estivaux et d’épices. Peu corsé et très festif, il est aussi bio et abordable. Le bonheur!

Milhistorias Garnacha Manchuela 2018, SAQ 13794111, 15,95 $