Mode: comment acheter du beau, bon, pas cher

Il y en a qui ont un don pour flairer les bonnes affaires et s’habiller chic et pas cher. Trois pros ont accepté de nous livrer leurs adresses, stratégies et réflexes… Vive les économies et le partage (de filons).

  0
Photo: Pexels / bruce mars

On pourrait consacrer tout un ouvrage à la multitude de boutiques qui offrent à longueur d’année des collections tendance à prix d’amis (Joe Fresh, H&M, Gap, Zara, Old Navy, Forever 21 et cie). Ce sont des rendez-vous incontournables pour les chasseuses d’aubaines qui adorent écumer les allées bondées ou cliquer dans le calme de leur chez-soi. Pour raviver leur vestiaire, d’autres modeuses ajoutent sur leur liste les outlets, les centres de liquidation et les magasins de déstockage qui vendent des griffes luxueuses à rabais. Ou préfèrent l’intimité d’un vide-penderie ou d’une soirée Switch & Bitch, où des copines s’échangent des vêtements dans une ambiance festive (ça peut virer en guerre amicale lorsque plusieurs convoitent le même sac Balenciaga). Ce genre de troc est d’ailleurs prisé par les milléniaux, qui se sentent interpellés par l’économie de partage et le recyclage. Mais peu importe la méthode choisie, il est bon de relire quelques conseils de base avant de se lancer dans la dépense (si petite soit-elle).

Notes à moi–même

  • Appelons ça faire l’introspection de sa garde-robe. Quelles sont les nécessités (versus les envies)? Pas excitant d’acheter des t-shirts blancs ou des culottes, mais à prix sages, c’est une bonne idée. Un célèbre chroniqueur économique nous demanderait: «En as-tu vraiment besoin?» Merci M. McSween, on a raison de se calmer quand on a déjà 12 jeans et 8 paires de tennis blanches.
  • Quand on part en mission magasinage sur le terrain, l’argent nous brûle-t-il les doigts dès qu’on lit le mot «soldes»? Conseil: laisser ses cartes de crédit à la maison. Mieux vaut payer en argent comptant, question de contrôler ses dépenses. En période de soldes, vérifier les heures d’ouverture pour arriver la première sur le champ de bataille. Une autre tactique: sortir de sa zone de… shopping! La boutique du centre-ville, très fréquentée, a écoulé notre manteau rouge de rêve? Avec un peu de chance, les succursales excentrées vont peut-être l’avoir encore. La mode actuelle fait la part belle au style androgyne et aux coupes très amples. Le rayon pour hommes est une mine d’or de chemises TTG, de vestons et de paletots. Le coin pour enfants peut aussi regorger de découvertes pour les femmes menues.
  • Pourquoi attendre les jours de rabais? Certains magasins ont des portants et des présentoirs de trouvailles à prix réduits toute l’année. C’est aussi vrai pour le shopping électronique. Ventes privilèges, promotions de mi-saison, codes promotionnels sont omniprésents et nous permettent de dépenser ET compter.

Candice Renaud

Agente immobilière

Candice recherche les griffes, les pièces rares et la qualité… un tiercé pas évident quand on ne veut pas flamber ses économies. Elle réussit néanmoins à dénicher des trésors qui épatent toutes ses collègues tant par leur style exquis que par leur prix riquiqui. Son circuit «shopping à rabais» passe par les boutiques qui proposent des collections locales et européennes au design pointu, par des ventes-débarras de beaux quartiers et par les sites de ses marques préférées, qu’elle consulte religieusement.

Le trophée de chasse de Candice Renaud… son tailleur-pantalon Frank and Oak, acquis à bon prix. Patience et ténacité ont été payantes! (Photo: Josiane De La Sablonnière)

Le carnet étiquettes rouges de Candice

  • Stockmarkt
    Jusqu’à 80 % de ristourne sur des marques comme Acne Studios, Maison Kitsuné, Want Les Essentiels… Le fil Facebook annonce des rabais additionnels sur la marchandise soldée.
  • COS
    Impossible de résister aux basiques suédois quand on aperçoit un beau 30% sur le portant (mieux: 50%).
  • Zara
    On consulte la section «Prix spéciaux» sur le site. Un perfecto en simili-peau lainée rose poudre à 45,99$? On ne laissera pas filer cette offre!
  • Lululemon
    Direction section «On en a trop» pour se procurer des soutiens-gorges, leggings, camisoles de sport à prix sacrifiés de 30% à 50%.
  • Club Monaco
    Les longs week-ends fériés (Journée des patriotes, fête du Canada, du Travail, Action de grâces), l’emporium du chic canadien accorde 30% de rabais supplémentaire sur la marchandise déjà démarquée.
  • kijiji.ca
    Le site numéro un des petites annonces au pays est une destination shopping u-na-ni-me. Candice n’achète que du neuf, jamais porté.
L’objet de désir de Candice – le tailleur fleuri Gucci vu sur le compte Instagram de la modeuse romaine Luisa Orsini. (Photo: Instagram @luisaorsinid)

Le truc de Candice

Les ventes d’échantillons et d’entrepôt pour les aubaines providentielles
Une bonne astuce pour faire main basse sur de la marchandise à prix franchement allégés. Des sites fort pratiques (lesventes.ca, ventedentrepotmontreal.com, salescollection.ca) répertorient les ventes d’entrepôt, d’échantillons, les soldes en magasin, en ligne, dans les centres de liquidation, les aubaines quotidiennes et hebdomadaires et, bien sûr, les dates magiques. Parmi les ventes préférées de Candice:

Les flâneurs dénichés au Gucci Outlet à Reggello. (Photo: Josiane de La Sablonnière)
  • Se Ce Apparel
    Ce distributeur de marques haut de gamme (UGG, Vince, 7 for All Mankind, Rebecca Taylor, ZCD) est également propriétaire de la boutique multimarque Abe and Mary’s. Des chaussures de sport IRO à 50 $ (au lieu de 450 $)? Un cas de ristourne impressionnant vécu par Candice!
  • m0851
    Les sacs et blousons de cuir de cette marque-culte montréalaise représentent une dépense importante au prix courant. Alors ça fait un petit velours quand on bénéficie d’une réduction pouvant atteindre 70 %.
  • Harricana par Mariouche
    Pour magasiner une fourrure recyclée la conscience tranquille et le portefeuille… reposé. Le classique chapeau aviateur peut passer de 269 $ à 180 $.
  • Chantelle et Passionata
    Un rabais de 50 % à 70 % sur quelques grammes de lingerie pur luxe, ça paraît. (saint-hilaire-inc.com)
  • Gucci
    Si, à tout hasard, une chanceuse visite la Toscane (!) comme Candice, elle doit faire un détour par le Gucci Outlet à Reggello, où les fameux flâneurs étaient réduits de moitié (325 $ au lieu de 700 $). Moins exotique mais aussi tentante, la succursale à Mirabel, aux Premium Outlets Montréal. (themall.it et premiumoutlets.com)

 

Carolyne Brown

Styliste et recherchiste mode

Carolyne aiguise depuis longtemps ses réflexes de chasseuse d’aubaines. Rien n’échappe à cette traqueuse de tendances qui ratisse les boutiques (réelles et virtuelles) à longueur de journée pour son travail et son plaisir. Elle adore vadrouiller, ce qui ouvre la porte aux surprises et aux découvertes. Son penchant pour les imprimés punchés et les couleurs hors norme (surtout les tons néon!), souvent laissés-pour-compte par la plupart des consommatrices, lui assure le pactole au moment des soldes. Entre les outlets et les infolettres, son cœur de magasineuse balance.

Carolyne Brown a eu le privilège d’assister au mariage très secret de Maripier Morin et Brandon Prust l’été dernier. Fidèle à son amour pour les couleurs fluos, elle a trouvé sa robe sur le site asos.com à un prix incroyable: 68 $ au lieu de 120 $.
Des baskets en glitter acquis pour une bouchée de pain chez Winners. (Photo: Josiane De La Sablonnière)

Le carnet étiquettes rouges de Carolyne

  • La Baie d’Hudson
    Pour les Jours La Baie (jusqu’à 50 % sur les vêtements et les chaussures, 75 % sur les bagages) et le système de points primes. Un rabais supplémentaire est accordé si on paie avec la carte de crédit La Baie d’Hudson.
  • Joe Fresh
    Soldes, liquidations, promotions… c’est toujours le festival du petit prix.
  • Simons
    Les soldes sur les collections de designers sont sensationnels.
  • La Grande Braderie de mode québécoise
    L’événement a pris de l’expansion avec des ventes deux fois l’an à Montréal, Québec, Gatineau, Sherbrooke et en ligne. Plus de 100 marques et designers locaux, des rabais de 50 % à 80 %… et une destination en or pour les manteaux dont raffole Carolyne.
  • Winners
    Pourquoi se contenter de pièces has been de la saison dernière? Carolyne y trouve des collections du moment.
  • Saks Off 5th
    Installé aux Galeries d’Anjou et à Place Ste-Foy, le petit cousin du prestigieux Saks Fifth Avenue offre du très haut de gamme à prix alléchants.
Une petite folie à prix réduit. Carolyne est en amour avec ce sac Reed Krakoff payé 399 $ (au lieu de 1 600 $) chez Holt Renfrew. (Photo: Josiane De La Sablonnière)
  • Target
    4,96 $US (6,25 $CAN): voilà ce que notre styliste a déboursé pour une maxirobe fleurie qui lui a valu de nombreux compliments. Elle visite à l’occasion le magasin de Plattsburgh pour renflouersa garde-robe de nouveautés.
  • Premium Outlets Montréal
    Des enseignes qui en jettent: Max Mara, Gucci, Coach, Michael Kors, Aldo, Browns, Adidas, Banana Republic, Gap, La Senza, Nike, Reebok… et bien plus. La marchandise est écoulée à prix réduits toute l’année.
  • Boohoo
    Un détaillant en ligne britannique qui propose d’excellents choix de robes de party sans frais de livraison ni de douane. Youpi!
  • ASOS
    Un site britannique très prisé pour les vêtements habillés et la grande variété de tailles offertes, le tout à des prix adorables. Attention aux frais de douane toutefois!

Le truc de Carolyne

Passer les infolettres au peigne fin
Carolyne fait défiler à toute vitesse les infolettres sur son iPhone 8. Après tout, ces outils font une bonne partie du travail! Toutes les promotions y sont annoncées. Sans compter les programmes de fidélité (points ou «dollars») et les avantages exclusifs. Un code promotionnel pour notre premier achat (un petit cadeau de 15%), ça se prend bien, non? Quelques conseils de notre spécialiste économe:

  • Vérifier les frais de livraison
    D’habitude, c’est gratuit si la commande dépasse un certain montant. C’est l’occasion de regrouper les achats des copines et de la famille dans un seul panier de magasinage.
  • Idem pour les frais de retour
    On s’assure qu’il n’y en a pas: rien de plus frustrant que de dépenser pour retourner notre super trouvaille à 10 $.
  • Alertes texto
    On s’inscrit pour être à l’affût de toute offre-surprise!
  • Ses marques abordables préférées
    Aldo, Dynamite, Zara, Forever 21, Gap (bravo pour les chaussures en cuir ou suède véritable à 50 $), H&M, Joe Fresh et Old Navy.

 

Catherine Paiement-Paradis

Propriétaire de la boutique Deuxième édition

Rien ne sent le vieux grenier chez Deuxième édition. La propriétaire Catherine Paiement-Paradis est formelle: toutes les pièces qu’elle vend dans son espace-boutique de vêtements de luxe seconde main (et en ligne) sont passées au crible avant de recevoir le sceau «en excellent état». Pas de relents de naphtaline dans ce lieu lumineux équipé de cabines d’essayage: la marchandise sélectionnée pour les femmes professionnelles n’a pas plus de trois ans d’existence, autant dire que le chapeau cloche authentique des années 1920 n’a pas sa place ici. Catherine achète des fins de collections de designers québécois, reçoit des vêtements de fashionistas qui veulent aérer leur garde-robe et vend aussi en consignation. Notre cœur a bondi quand on a pianoté sur la calculette les pourcentages de réduction: 95% pour des ballerines Prada mouchetées (elles reviennent à 45$), 80% pour un chemisier à volants de See by Chloé (90$ seulement!). On ne le dira pas une deuxième fois.

Catherine Paiement-Paradis (Photo: Julie Artacho)

Les griffes les plus populaires
Dès leur apparition sur le site, des chaussures Christian Louboutin se sont envolées en 60 secondes. Des marques québécoises comme m0851 et Betina Lou sont très recherchées. Dans la stratosphère du luxe (à prix démarqué), Chanel, Burberry, Prada, Alexander Wang font le délice des clientes de Deuxième édition. Également sur le radar des modeuses: Maison Scotch, Joie, My Sunday Morning et Theory.

Des boîtes de fantasme et la boutique Deuxième édition!

Le carnet étiquettes rouges de Catherine
On pourrait croire que Catherine a tout à portée de la main avec sa boutique, mais ce grand brin de fille (1,80 m) commet parfois des infidélités pour dénicher les tailles moins répandues sur le marché.

  • Outlets de Freeport
    Pèlerinage annuel familial dans ce village-shopping du Maine où Catherine se rue vers J.Crew Factory.
  • therealreal.com
    Un géant de la consignation qui apaise les fringales de fashionistas. Catherine ne lâche plus ses mocassins Gommino dorés de Tod’s obtenus pour 160$.

Le truc de Catherine

Passer à travers sa liste récapitulative des achats seconde main

  • Observer la trouvaille à la lumière naturelle pour repérer la moindre tache ou perforation.
  • Si salissure ou trou il y a, est-ce très apparent? Le prix devrait être ajusté en fonction de l’imperfection.
  • Sentir le vêtement. Même après le nettoyage, certains tissus peuvent encore dégager des odeurs de sueur ou d’humidité.
  • Rejeter toute pièce boulochée. Idem pour les laines qui semblent avoir rétréci.
  • Examiner la solidité des coutures en retournant la pièce à l’envers.
  • Vérifier la symétrie des ourlets et la couture au milieu du dos (si elle ondule, c’est mauvais signe).

Mise à jour d’un article publié le 4 mai 2018

Impossible d'ajouter des commentaires.