Mode: des influenceuses nous donnent de belles leçons de style

Les influenceuses mode sont calées en matière de style. Elles savent nous convaincre que le rose et le jaune forment un joli duo de couleurs, et qu’un simple t-shirt peut avoir une personnalité folle. Découvrons avec elles les pièces clés et quelques inspirations pour la nouvelle saison.

  0

Iris Apfel. Photo: Instagram @iris.apfel

Lorsqu’il est question de style, il y a des gens qui font l’unanimité. Certaines personnalités règnent depuis des années sur les palmarès des femmes les mieux habillées. Iris Apfel, décoratrice d’intérieur et flamboyante mondaine new-yorkaise de 96 ans, est indissociable de ses lunettes hublots et de ses empilades de bracelets et de colliers exotiques. Aux antipodes, quoi de plus simple – et de plus esthétiquement puissant – que le jean élimé, le vieux cachemire mou et le sac-panier de Jane Birkin ?

Des Iris et des Jane, on en trouve partout. Le style n’est pas la chasse gardée d’une petite clique enfermée dans une tour d’ivoire, une école de mode ou un bar clandestin branché. Il n’appartient pas à quelques initiées qui gravitent, tels des satellites, autour d’un designer. Des filles intuitives font usage des réseaux sociaux pour diffuser leurs looks et révéler leurs recettes magiques: ce sont les influenceuses. Elles s’appellent Chiara (Ferragni), Veronika (Heilbrunner), Jeanne (Damas), Garance (Doré)… Chez nous, Grece Ghanem, Marjorie Roux et Caroline Elie ne manquent pas d’idées pour jongler avec les tendances et ajouter la dose de piquant qui parfait leur signature.

 

Jane Birkin. Photo: Carsten Rehder/DPA via Zuma Press

Les influenceuses, mines d’or de conseils

Les comptes Instagram et Facebook des influenceuses mode sont de véritables encyclopédies dans lesquelles on a tout le loisir de fouiller. En quelques clics, on découvre des trucs de stylisme qui valent leur pesant d’or.

Mais naît-on avec ce gène spécial qui permet d’agencer, de décaler, de provoquer des clashs inattendus qui font souvent les mariages les plus réussis? L’influenceuse mode, entraîneuse personnelle et mannequin montréalaise Grece Ghanem (@greceghanem) l’affirme haut et fort: le style est inné. «Mais il demeure une création évolutive. Pour moi, c’est une forme d’expression qui s’harmonise avec mes humeurs.» Même son de cloche du côté de Caroline Elie (@caroline.elie), fondatrice du blogue The Everyday Luxury by Caroline Elie, rédactrice en chef du cybermagazine divine.ca et collaboratrice à Global Montreal. «Le style fait partie de nous, il s’agit de le travailler et de savoir l’exploiter. Il permet de nous définir.»

Ce n’est pas la quantité de vêtements ou l’étalage d’articles griffés qui compte, mais bien l’art et la manière d’agencer. Il faut voir Grece, reconnaissable entre toutes avec sa silhouette gracile et son carré argenté, aussi à l’aise avec son Canadian Tuxedo («Mon jean vintage Levi’s 501 est le meilleur achat de ma vie!») qu’avec une jupe à fleurs bigarrées coordonnée à des chaussures sport surdimensionnées Balenciaga. Marjorie Roux (@mardjii), directrice des relations publiques chez Sephora, «habille et déshabille» constamment son tailleur noir de la marque québécoise Frank and Oak pour le faire passer de chic à sportif. Elle maîtrise l’art des superpositions, fort pratiques avec son horaire effréné. «Je dois être à l’aise pendant de longs vols et pouvoir me changer rapido à l’aéroport avant de me présenter à un rendez-vous dès mon arrivée à destination.» Elle intègre sa collection de baskets à tous ses looks, même les plus 9 à 5.

 

Déclencher le déclic du style

Viviana Volpicella. Photo: Imaxtree

Les influenceuses ont un point commun: s’habiller est pour elles un plaisir et non une corvée. Les tenues préformatées, prêtes à l’avance… pas vraiment leur tasse de thé.

Bien sûr, elles aiment reprendre quelques trucs qui définissent leur signature. Caroline, dont la crinière blonde et la silhouette longiligne rappellent la top-modèle Jerry Hall, porte depuis plusieurs années des blouses et des robes à encolure bateau. Grece s’amuse à provoquer des collisions d’imprimés ou de coloris antithétiques et dérobe son regard derrière de grosses lunettes de soleil opaques. Pour Marjorie, tout se joue dans des proportions renouvelées et des superpositions décalées, puisées dans une palette minimaliste et un assortiment de t-shirts ultragrands, de chemises amples et de pantalons larges écourtés.

Déprogrammer le cerveau mode et le débarrasser des lieux communs, voilà l’un des secrets qui font la différence au moment où l’on construit sa garde-robe de saison ou son #ootd (outfit of the day, c’est-à-dire tenue du jour).

Le duo prévisible trench + ballerines ne décolle pas? Remplaçons les chaussures sages par des dad sneakers, portons l’imper sur les épaules et soudain, les «wow!» fusent de partout. La terre entière s’est entichée du même sac à bandoulière? Achetons plusieurs courroies à alterner et notre éclair de génie est encensé. Pendant que la foule fashion se noue un petit foulard de soie autour du cou, Grece détourne l’accessoire et le réinvente en bracelet.

Le créateur américain Alexander Wang a déjà déclaré que c’est le week-end que le style des gens devient vraiment intéressant. Abonnée au rituel café-brunch de fin de semaine, Marjorie Roux pourrait donner une classe de maître sur l’allure cool et confo dont elle a fait sa marque. Les belles lunettes de soleil, le rouge à lèvres mat incendiaire et la touche de mascara ne la quittent pas, même quand son agenda affiche «Fermé».

 

Pernille Teisbaek. Photo: Imaxtree

Petits détails, grande importance

En observant de plus près les tenues des influenceuses, on se rend compte que certaines prises de risques ont porté leurs fruits et ont fait avancer la cause du style.

La modeuse milanaise Giovanna Battaglia Engelbert a intégré les godillots militaires et l’imprimé léopard des punks dans l’un de ses innombrables hommages aux taches animalières. Sa consœur Viviana Volpicella fait rimer anorak sport et talons hauts. Les contrastes frappants fonctionnent toujours bien pour élever le facteur mode d’une tenue. Des baskets + des paillettes = bravo! Comment corser un col roulé en laine? Avec une jupe maxi en satin!

Marjorie Roux mélange ses multiples boucles d’oreilles avec virtuosité: piercings sur le tragus, l’hélix et le lobe, mélanges d’or, d’argent, de surfaces polies ou travaillées… On peut aussi détecter les acuités stylistiques d’une fashionista dans un beau décalage de manches – celles d’une veste masculine retroussées avec juste assez de désinvolture sur un chemisier.

 

À lire aussi: Jeans et chaussures: des matchs parfaits

 

 

 

 

 

3 influenceuses d’ici

Voyez toute la galerie

À lire aussi: Combien devrait-on vraiment payer un jean?

Impossible d'ajouter des commentaires.