Mode

Mode végane : quels sont les nouveaux cuirs végétaux ?

Les cuirs végétaux gagnent du terrain. Voici quelques notions pour mieux les choisir.

Les cuirs végétaux sont faits de déchets organiques, comme les feuilles et les pelures de fruits, dont l’ananas, la pomme et le raisin.

ANANAS Commercialisé sous le nom de Piñatex, ce cuir végane originaire des Philippines exploite les feuilles du fruit tropical. Les fibres sont transformées en un matériau recouvert d’un apprêt bioplastique. La griffe montréalaise écoresponsable Rose Buddha a été la première chez nous à proposer des sacs en Piñatex. Les marques Puma et Camper ont créé des chaussures à diffusion commerciale limitée.

CHAMPIGNON Le cuir de champignon est obtenu à partir des racines (mycélium) cultivées en laboratoire. Dans cet environnement contrôlé, les chercheurs peuvent manipuler la durabilité, la résistance et la souplesse du matériau. Fait non négligeable, le processus de croissance ne prend que deux semaines. Stella McCartney, Adidas et Lululemon ont recours à cette ressource promue à un bel avenir.

POMME Les cœurs, les épluchures et les résidus de pulpe utilisée dans la production de jus et de cidre trouvent une nouvelle vie dans ce substitut au vrai cuir. Le Pellemela, issu de l’industrie agro-alimentaire italienne, a été utilisé dans le projet éducatif Scoloco du collège Sainte-Anne à Lachine. L’initiative s’est conclue par une jolie collection de baskets.

RAISIN Le cuir de raisin (ou de vin) est fabriqué à partir de la peau des petits fruits et des résidus de pépins. Une jeune pousse italienne, Vegea, a breveté le procédé qui a retenu l’attention de géants comme H&M et Ganni.

HÉVÉA Connu sur le marché sous le nom de Mirum, ce cuir végétal est un mélange de latex d’hévéa, d’huile de soja et d’acide citrique contenu dans l’écorce des oranges. Le matériau est exempt de revêtement ou de support textile.

LIÈGE L’écorce superficielle du chêne-liège méditerranéen est transformée en cuir végétal doux, léger et très résistant (il peut durer jusqu’à 20 ans sans signe de détérioration).

Le maïs, le cactus, l’eucalyptus et les algues sont d’autres matières premières sur lesquelles mise l’industrie du cuir végane. Mais le marché actuel est encore largement dominé par les similicuirs.

Les faux cuirs ou similicuirs se composent d’un support textile sur lequel un revêtement est appliqué. Cette enduction confère un fini mat ou brillant, une texture grenée, tout en ajoutant de l’imperméabilité et une protection antitaches.

Les enduits sont en polychlorure de vinyle (PVC) ou en polyuréthanne (PU). Les cours de chimie sont loin ? Ce qu’il faut surtout retenir, c’est que ce sont des plastiques dérivés de la production de du pétrole. Exception faite de l’avant-gardiste Stella McCartney qui, depuis 2013, travaille ses accessoires en Eco Alter Nappa, un PU à base d’eau et de polyester recyclé, exempt de solvant. Le PU, plus malléable que le PVC, est utilisé surtout pour des vêtements et des sacs. « Notre PU est enduit d’un polymère flexible qui rend l’imitation très proche du cuir authentique », précise Mélissa Lambert.

cuirs végétaux

Studio 901 de Matt & Natt, 290 $ (cuir de pomme)

cuirs végétaux

Bego, 190 $ (cuir d’ananas)

cuirs végétaux

Samara, 309 $ (cuir de pomme)

cuirs végétaux

Elisa C-Rossow, 295 $ (cuir de pomme)

cuirs végétaux

Camper, 280 $ (cuir d’hévéa)

cuirs végétaux

Poppy Barley, 225 $ (cuir de cactus)

cuirs végétaux

Pangaia, 195 $ (cuir d’hévéa)

cuirs végétaux

Bedi, 327 $ (cuir de cactus)

cuirs végétaux

Bego, 215 $ (cuir de raisin)

cuirs végétaux

Rose Buddha, 148 $ (cuir d’ananas)

Restons connectées

Recevez chaque jour de la semaine des contenus utiles et pertinents : des recettes délicieuses, des articles astucieux portant sur la vie pratique, des reportages fouillés sur les enjeux qui touchent les femmes. Le tout livré dans votre boîte courriel à la première heure !
DÉPOSÉ SOUS: