Tendances

Dans la tête de Denis Gagnon

Après avoir présenté une exposition sur le couturier Yves Saint Laurent, voilà que le Musée des beaux-arts de Montréal nous ouvre une porte sur l’univers de « l’enfant terrible de la mode québécoise »!

Photo: Olivier Blouin


 
Photo: Olivier Blouin

Pour célébrer le dixième anniversaire de sa griffe, le designer Denis Gagnon rêvait d’organiser un défilé dans un musée. Nathalie Bondil, directrice du Musée des beaux-arts de Montréal, lui a proposé mieux : une exposition dans l’un des musées les plus prestigieux du pays. Jusqu’au 13 février 2011, l’exposition Denis Gagnon s’expose donne à tous – et gratuitement – un privilège habituellement réservé aux quelques happy few qui ont accès à ses défilés : celui de voir – et de près! – le travail d’orfèvre que recèle les créations du couturier.

Cuir savamment moulé, fermetures éclair torsadées, franges et chaînettes enchevêtrées, de même que complexes broderies : la quinzaine d’œuvres exclusives qui sont présentées pour l’occasion ont permis au plus « couture » des designers québécois de revisiter certaines des matières fétiches qu’il a su s’approprier au cours des dernières années. Au-delà des vêtements, cette exposition alliant photos et projections et dont la scénographie est signée par l’architecte Gilles Saucier, nous ouvre une porte sur l’univers de « l’enfant terrible de la mode québécoise ». Clin d’œil aux années de vache maigre qu’il a dû traverser pour parvenir à vivre de la mode, un plan du sombre sous-sol dans lequel il tient son atelier apparaît même sur l’un des murs de l’expo! Avec cette ultime consécration, aucun doute toutefois que Denis Gagnon est bel et bien tiré de l’ombre.

L’exposition Denis Gagnon s’expose est présentée jusqu’au 13 février 2011 au Musée des beaux-arts de Montréal.