Trucs et conseils

Choisir le soutien-gorge idéal

Enfin dévoilés, les secrets pour être aussi belle en petite qu'en grande tenue.

Sous un haut sans bretelles

Le bon choix : un soutien-gorge invisible qui flatte la silhouette sans être trop pigeonnant.

Notre conseil : pour qu’un soutien-gorge soit invisible sous du blanc, il faut le choisir d’une teinte qui s’apparente le plus possible à la couleur de votre peau.

Problème ? Solution !
Votre chemisier ouvre à la poitrine. Ou vous avez choisi votre chemisier trop petit ou le bonnet de votre soutien-gorge est modelé différemment de celui que vous portiez au moment de l’essayage en magasin. Changez de chemisier… ou de soutien-gorge en optant pour un style qui aplatira votre poitrine plutôt que de la projeter vers l’avant ou vers le haut.

Sous un haut sans bretelles

Le bon choix : un modèle qui maintient adéquatement, qui est confortable… et qui reste en place.

Notre conseil : les soutiens-gorge sans bretelles soutiennent mal, aplatissent les seins et n’avantagent pas du tout la silhouette. Ceux à armature sont un must. Oubliez ceux qui ne comptent qu’une bande de caoutchouc autofixante et préférez ceux qui en ont deux. Notez aussi que le sans-bretelles parfait n’existe pas : on en a essayé une foule sans en trouver un seul qui reste réellement en place quand on bouge.

Problème ? Solution !
Des bourrelets se forment aux aisselles. Le tour de poitrine est trop petit : essayez une taille plus grande. Si ça ne va toujours pas, choisissez un autre style.

Avec une poitrine menue

Le bon choix : un soutien-gorge à armature, légèrement rembourré, qui sculptera votre poitrine sans transformer votre silhouette du tout au tout.

Nos conseils : l’effet « volumisateur » du pigeonnant tient au style du bonnet : plus il monte haut à l’aisselle et descend à l’avant au centre, plus les seins seront projetés vers l’avant. Essayez plusieurs modèles en fonction de l’effet recherché. Évitez les modèles sans armature : ils aplatiront votre poitrine et lui offriront un soutien insuffisant. Même tout petits, les seins ont besoin d’être soutenus.

Problème ? Solution !
Les bretelles tombent constamment. Le tour de poitrine du soutien-gorge est trop grand ou vos épaules trop tombantes pour le modèle sur lequel vous avez jeté votre dévolu. S’il s’agit de bretelles montées sur les côtés du bonnet, elles ne vous conviennent peut-être pas. Préférez un autre style.

Avec un décolleté plongeant

Le bon choix : un soutien-gorge fantaisie, de couleur, beau comme un maillot ou finement travaillé, flatteur et assez couvrant pour qu’on aime le montrer.

Nos conseils : faire voir un tantinet son soutien-gorge a une certaine élégance : sous une veste portée seule ou sous un délicieux chemisier, celui de couleur est plutôt séduisant. Le secret pour un effet réussi  : choisir un modèle pimpant mais pas trop pigeonnant, qui n’a pas l’air d’un sous-vêtement. Offrez-vous un peu d’originalité en choisissant un tissu avec de jolis imprimés aux couleurs vives. L’été 2004 propose des jaunes et des orangés, des bleu turquoise et des roses intenses.

Problème ? Solution !
L’armature monte sur les seins quand vous levez les bras. Le bonnet est trop petit ou le tour trop grand. L’armature, comme le bonnet, ne bouge pas quand on porte le soutien-gorge adéquat.

Pour un soutien naturel

Le bon choix : un soutien-gorge procurant un maintien suffisamment ferme, sans le concours d’une armature, pour les femmes qui ont du mal à la supporter.

Nos conseils : le soutien-gorge sans armature ne donne jamais une aussi belle silhouette que celui qui en est doté et il maintient moins bien. Si vous croyez que vous ne serez pas à l’aise avec un modèle à armature, songez à consulter une experte : elle pourra vous aider à trouver le modèle parfait pour votre silhouette.

Problème ? Solution !
Le dos du soutien-gorge remonte. Le tour est trop grand. Essayez une taille plus petite. Si vous pouvez passer un doigt sous tout le pourtour entre votre peau et le soutien-gorge, l’ajustement est parfait.

DÉPOSÉ SOUS: