Isabelle Maréchal: un tête-à-tête avec une fonceuse

Une tête aussi forte que sensible. Une voix puissante et des yeux rieurs. Journaliste, animatrice, productrice, « mère de deux » et marraine du Regroupement Partage, organisme de lutte contre la pauvreté à Montréal, Isabelle Maréchal a de quoi inspirer. Rencontre avec une fonceuse qui se laisse guider par ce qui la fait vibrer.

  0

Photo: Cogeco Média/Shoot Studio/Martin Girard

Si j’étais un personnage de fiction, je serais…

Wonder Woman.

J’irais bien dîner avec…

Céline Dion !

J’aime mon travail parce que…

Je m’y sens libre.

Si je n’avais pas été journaliste, j’aurais voulu être…

Urgentologue, mais vraiment ailleurs qu’au Québec. Ou auteure de best-sellers, artiste peintre, biologiste marine, archéologue, ministre de l’Éducation, de l’Environnement ou des Relations internationales, designer… Ouf !

Un parfum naturel ou une odeur dont je raffole

L’air marin, l’odeur des roses, du muguet, du lilas, du jasmin, l’encens…

La personne qui me touche le plus au monde

Mes filles Audrey et Laura.

À lire aussi: Louise Portal: tête-à-tête avec une femme vraie

La musique que j’écoute en ce moment

Charlotte Cardin, Jason Mraz, 2Frères, TiBZ, Calvin Harris.

Ce qui me ressource le plus

Un séjour à la mer.

Une qualité que j’aspire à développer

La patience.

Photo: iStock.com/Luchezar

Ma cuisine préférée

Comme je suis flexivégétarienne, je recherche toujours de nouvelles saveurs. Tout ce qui se cuisine avec des herbes et des épices, j’adore. Cuisine asiatique et sud-américaine, indienne ou méditerranéenne, je suis ouverte.

Une folie que je désirerais faire avant de mourir

Un tatouage ! J’ai longtemps voulu le symbole de l’infini, un huit couché, car je suis un 8 et l’infini me parle, mais mes filles trouvent ça quétaine. Est-ce que ça l’est pour vrai ? [Rires] Sérieusement, il n’y a pas longtemps, j’ai retrouvé le numéro de prisonnier de guerre de mon grand-père, Armand Maréchal, mort au camp de concentration d’Ellrich-Dora. Il était résistant français pendant la Deuxième Guerre mondiale. Son numéro était le 43989. C’est ça que je me ferais tatouer, je crois.

 

À lire aussi: Klô Pelgag: un tête-à-tête avec une artiste étonnante

Du type salé ou sucré ?

Salé, sans aucun doute. Je peux manger un bocal de cornichons à moi toute seule.

Un vêtement qui me fait sentir belle

Pas forcément belle, mais confiante. Mes frocks de cuir noir. J’adore les blousons un peu rocker.

L’artiste qui m’émeut le plus

Mon ami, le peintre Louis Boudreault.

Le vêtement qui me réconforte

J’adore les gros pulls et je collectionne les foulards.

Le film qui a changé ma vie

Le Grand Bleu, de Luc Besson. La plongée m’a permis de vivre des moments inoubliables, je trouve le calme sous l’eau comme nulle part ailleurs. Le plongeur Jacques Mayol était mon héros. Ce film a été une révélation. J’ai saigné du nez après la projection. Comme si j’étais remontée trop vite à la surface…

J’ai détesté…

Mon secondaire. J’ai changé d’école plusieurs fois, parce que mes parents déménageaient un peu trop souvent. Dur, dur de se faire des amis, mais disons que ça m’a rendue très sociable !

Une vie réussie, c’est…

Une vie pleine d’amour, avec assez de soleil et de champagne pour faire couler les jours moins doux.

Un pays (ou une ville) où j’irais vivre demain matin

Juste une ville ? Paris, New York, Bali, Barcelone…

Photo: iStock.com/DSZC

À lire aussi: Virginie Fortin: les coulisses de notre séance photo

Le plus beau moment de ma vie

J’en ai trop pour choisir. Mais le jour de mon mariage, le 26 août 2006 est l’un de ceux-là, comme la naissance de mes filles et la rencontre avec leur père.

Pour gérer mon stress, je…

Prends l’avion pour changer d’air.

Ville ou campagne ? Bord de mer ou forêt boréale ?

Coudon, faut toujours choisir ? En bonne Gémeaux, c’est une torture pour moi de faire un choix. Je refuse de me limiter. Je veux tout !

Je me sens privilégiée de…

Parler en direct à un large auditoire tous les matins sur les ondes du 98,5 FM, et ce, depuis plus de 10 ans.

Les mots que je n’oublierai jamais

« Je t’aime. »

 

J’aimerais que les gens se souviennent de moi comme d’une personne…

Drôle, aimante et attentionnée.

En amitié et en amour, je suis…

Passionnée.

Photo: iStock.com/Swissmediavision

 

Une chose que j’aimerais apprendre

La poterie et la méditation, pour freiner le petit hamster qui trotte dans ma tête.

Je ne partirais jamais sans…

Une pile de magazines de déco et quelques bons livres.

Mon bonheur tient à…

De petites choses. Tant que ceux que j’aime les partagent avec moi.

Au saut du lit, la première chose que je fais

Je bois un verre d’eau et un café.

 

 

 

 

J’ai de la chance parce que…

Je suis plutôt en forme malgré le fait que je ne m’entraîne pas souvent.

On dit de moi que je suis…

Une fille de party !

Une leçon que la vie m’a apprise

Il ne faut jamais attendre que les choses arrivent. Il faut créer le mouvement.

Le parfum que je porte

J’alterne, selon mon humeur et le mois : Eau du Soir de Sisley est mon parfum signature, j’aime aussi les eaux d’Hermès, dont Ambre Narguilé.

J’ai peur…

Des hauteurs. Depuis un reportage à LG2 il y a des années. On avait retiré l’eau du barrage. J’ai donc eu à traverser la passerelle du réservoir de LG2 vidé de son eau. Carrément vertigineux.

À lire aussi: Catherine-Anne Toupin: En pleine maîtrise de son art

Impossible d'ajouter des commentaires.