Non classé

Takes two to tango

Les négos, c'est comme le tango, il faut se suivre, jouer, se narguer mais établir un dialogue. Et ça prend des couilles, dans les deux cas.

J’adore les tangos dansés entre hommes, comme ils l’étaient au tout début, sur les trottoirs de Buenos Aires, sorte de duel viril à une époque où les femmes honnêtes ne dansaient pas, sauf dans les maisons closes.

Ce tango chorégraphié est l’un des plus beaux que j’ai pu voir, toutes catégories confondues. On ne sait même plus qui est le guideur et qui est le guidé.

Voilà comme on mène une négo. En s’essuyant les souliers avec un mouchoir à la fin.

Tandis que l’opposition danse le cha-cha et la polka (estime Mme Line Beauchamp), tout le monde gagnerait à suivre des cours de tango.