L'édito

Louis Morissette et Éric Salvail, rédacteurs en chef de Châtelaine

On les a choisis d’abord parce qu’ils nous font triper. En réunion, on a découvert qu’ils étaient aussi de super complices. Ce duo n’a fait qu’un à la barre du magazine, le temps d’un numéro. Mais que sont venus faire deux gars à l’agenda de premier ministre dans un magazine féminin… et féministe ?

Louis-et-Eric

Louis Morissette et Éric Salvail, durant la session photo.

Pourquoi avoir accepté l’invitation de Châtelaine ?
Éric
Parce que je suis fou des magazines. J’en consulte une tonne par mois ! Châtelaine m’apporte un propos différent, j’y trouve autre chose que l’actualité culturelle. Et l’idée de travailler en tandem avec Louis me plaisait beaucoup.
Louis Parce que ma femme n’a plus de magazine ! [Rires] Sérieux, je me suis dit : « Salvail et moi sur la front page ? Hâte de voir si nous allons vendre mieux qu’un pâté au poulet. »

Ce que vous avez aimé le plus de cette expérience(à part nous bien sûr !) ?
Éric Avoir le mot « chef » dans mon titre officiel… Je n’ai pas cette autorité dans mon équipe habituellement !
Louis Les superbes photos. Les gens pensent que j’ai vraiment l’air de ça ? Vous ne voulez pas me voir quand je me lève.

Un sujet dont vous auriez aimé parler, mais qui ne se retrouve pas dans ce numéro ?
Éric On aurait pu aborder plein de sujets, la gueule ne m’arrête pas ! En dehors de mon métier, je me passionne pour l’architecture, l’immobilier et la décoration intérieure.
Louis Du manque de profondeur de la rotation des lanceurs partants des Red Sox de Boston cette année. Vous avez refusé ! Pfft ! Je trouve que vous manquez d’ouverture.

Selon vous, que vont penser les filles de ce numéro ?
Éric J’espère que ça va les exciter autant que 50 Shades of Grey. Rien de moins.
Louis « Il est où mon pâté au poulet ? »

À part vous, qui aurait pu faire la page couverture ?
Éric En duo ? Personne. Louis et moi sommes charmants, sexy, agréables, attachants… C’est vendeur.
Louis Personne, en effet. Peu de gens du milieu veulent se tenir à moins de deux pieds d’Éric. Je sais que j’étais votre 128e appel.

C’est quoi, pour vous, le féminisme en 2015 ?
Éric Je suis entouré de femmes qui occupent des rôles de premier plan dans ma vie. Je ne peux pas croire que, en 2015, elles aient encore besoin de se protéger contre l’hommerie.

Un enjeu dont on devrait parler davantage dans les médias ?
Louis La concentration de la presse et les réseaux d’influence. La population se fait bourrer au quotidien.

Un sujet dont on a déjà trop parlé dans les médias ?
Éric Les erreurs de parcours des personnalités qu’on aime.
Louis Le gluten. C’est quoi cette mode de filles qui s’inventent une intolérance au gluten ? Moins de 1 % de la population souffre de la maladie cœliaque. Faut croire qu’elles sont toutes dans mon entourage…

On a pu constater que vos horaires sont hyper chargés. Si on vous donnait cinq jours de liberté totale, qu’en feriez-vous ?
Éric Je n’aurais rien à l’horaire. Pour moi, c’est ça la liberté.
Louis Je lirais un roman… pour l’adapter au cinéma à mon retour au boulot !