L'édito

Wonder Woman accroche sa cape

On oublie la discipline et on sort respirer une bonne bouffée d'air frais!

iStock

iStock

Ça y est, elle est revenue. La rebelle qui a dormi en moi tout l’hiver (et sa sieste a été longue, cette année !) vient de ressurgir. La fille qui ne veut plus rien savoir de rien, sinon gambader sur des trottoirs bien secs, trop contente de se promener en souliers. Celle qui, l’espace d’une seconde, dessinerait bien une marelle sur l’asphalte et qui, la minute d’après, cherche un endroit où prendre un verre en bonne ­compagnie.

Du calme, du calme… L’ambition ? Fondue avec le monticule de neige qui fanfaronnait dans la cour. La discipline ? Bah, c’est tellement « hiver 2014 » comme concept… Cette fille, je vous le dis, ne sait pas que c’est la période des impôts, qu’il faut faire enlever les pneus d’hiver de la voiture et qu’il y a eu des élections. Heureusement que le scrutin est passé, car elle aurait oublié d’aller voter ! La voilà qui feuillette paresseusement une brochure touristique, la tête en juillet, les pieds dans un lac imaginaire. Elle se demande quand les soirées seront assez chaudes pour recevoir des amis sur la terrasse et refaire le monde jusqu’à tard dans la nuit. Et quand fleurira le lilas du voisin, histoire d’aller lui voler quelques branches…

D’accord, mais le rendez-vous chez le dentiste ? Le rangement des vêtements d’hiver ? Ce plan triennal que les patrons attendent avec impatience ? M’oui, m’oui. Mais plus tard. La pieuvre qui aurait fait tout ça en même temps il y a deux semaines encore vient de poser sur sa porte une affiche « Prière de ne pas déranger ». Wonder Woman est partie accrocher sa cape sur la corde à linge et respirer une bonne bouffée d’air frais. Tiens, tiens, n’est-ce pas l’odeur des grillades que je sens ?

Ma to-do list pour profiter du printemps

  • Manger (enfin !) mon lunch sur un banc de parc ;
  • Surfer sur quelques plaques de boue pour m’y rendre ;
  • Parcourir les allées d’articles saisonniers des magasins et acheter beaucoup trop d’accessoires pour la terrasse ;
  • Ouvrir les fenêtres ;
  • Ne surtout pas les laver ;
  • Profiter d’un long week-end pour découvrir un nouveau coin du Québec… ou redécouvrir le confort de ma chaise longue.

 

Crystelle Crépeau, rédactrice en chef

Des réactions ? N’hésitez surtout pas à m’écrire ! redaction@chatelaine.rogers.com