Santé

8 questions sur les écrans solaires

On nous l’a répété encore et encore : on ne va pas sous le soleil sans appliquer un écran solaire. Mais est-ce suffisant pour se protéger des rayons ultraviolets (UV) ? Des experts font le point.

1. Que doit-on penser des nouveaux écrans solaires dont le facteur de protection solaire (FPS) est de 80 ou de 100 ? Sont-ils vraiment plus efficaces ?
« Selon moi, le facteur de protection de ces écrans solaires procure un faux sentiment de sécurité, affirme le dermatologue Ari Demirjian. Il n’est pas prouvé que ces crèmes protègent mieux que les autres, et un écran solaire au FPS de 60 est amplement suffisant. » « Au-delà d’un FPS de 60, la protection contre les rayons UV n’augmente pas de beaucoup, note quant à elle la dermatologue Michèle Ohayon. La différence entre un écran au FPS de 60 et un écran au FPS de 80 est moins importante que celle entre un écran de FPS 15 et un écran de FPS 30. Aucun écran n’offre une protection totale, même si c’est écrit sur la bouteille ! » Les deux dermatologues s’entendent pour dire que, quel que soit le facteur de protection solaire d’une crème, il ne faut jamais oublier de la réappliquer toutes les deux heures.

2. Pourquoi est-il si important de réappliquer l’écran solaire au cours de la journée ?
« Au bout de deux heures, l’écran solaire a perdu 40 % de son efficacité, explique le Dr Ari Demirjian. Les ingrédients se dégradent sous l’effet du vent, de la transpiration et du soleil. Le facteur temps joue aussi. Rappelez-vous qu’un écran solaire n’est pas une armure ! »

3. Pourquoi rougit-on même si on a soigneusement réappliqué notre écran solaire ?
« Une erreur courante est de ne pas appliquer suffisamment d’écran solaire, observe Michèle Ohayon. Le FPS d’un écran est calculé en fonction d’une application équivalant à deux milligrammes de crème par centimètre carré de peau. Si on s’enduit avec parcimonie d’un écran au FPS de 30, on risque de se retrouver avec un facteur de protection de 17 ! De plus, même si on applique un écran solaire, il vaut mieux rester à l’ombre de 11 h à 15 h et porter un chapeau. »

4. Est-il vrai que les écrans solaires protègent surtout des UVB ?
« La plupart des écrans solaires protègent à la fois des UVB et des UVA, répond le Dr Ari Demirjian. La confusion vient du fait que le facteur de protection inscrit sur le tube ne concerne que les UVB. On ne sait donc pas dans quelle mesure on est protégé des UVA. Pourtant, ces rayons sont aussi cancérigènes que les UVB, ils pénètrent plus profondément la peau et sont donc plus responsables de son vieillissement. »

5. Doit-on appliquer un écran solaire tous les jours de l’année ?
« Oui, affirme la Dre Michèle Ohayon. Les UVA traversent les vitres et, beau temps mauvais temps, hiver comme été, ils endommagent le collagène de la peau. On me demande souvent quelle est la meilleure crème antirides sur le marché. Je réponds toujours : un écran solaire ! »

6. Doit-on appliquer notre écran solaire sur ou sous notre crème de jour ?
« La plupart des dermatologues s’entendent pour dire que, si on emploie un sérum rajeunissant, on le fait d’abord bien pénétrer et on applique ensuite la lotion solaire, soutient le Dr Ari Demirjian. Toutefois, lorsque l’écran solaire est sous forme de crème, il n’est pas toujours nécessaire de le combiner avec une lotion hydratante. »

7. Certaines crèmes solaires ne contiennent que des écrans physiques, alors que d’autres ne renferment que des écrans chimiques ou une combinaison des deux. Quelle est la différence entre ces deux types d’écrans ?
Les écrans physiques demeurent à la surface de la peau et réfléchissent la lumière. Les ingrédients les plus efficaces pour jouer ce rôle sont l’oxyde de titane et l’oxyde de zinc. « Les lotions qui contiennent uniquement des écrans physiques provoquent moins de réactions allergiques que les autres et sont donc recommandées pour les peaux sensibles et les enfants », soutient le Dr Ari Demirjian. Selon lui, les écrans chimiques agissent plutôt comme des éponges : ils absorbent les rayons du soleil pour les neutraliser avant qu’ils n’atteignent l’épiderme. L’hélioplex, le tinosorb et le mexoryl sont les meilleurs écrans chimiques sur le marché. Ils protègent des UVA et sont photostables, c’est-à-dire qu’ils conservent leurs propriétés, pendant un certain temps du moins, sous l’action du soleil.

8. Est-il vrai que certains écrans solaires contiennent des composés toxiques ?
« Aucune étude n’a démontré que certains ingrédients contenus dans les écrans solaires sont cancérigènes, affirme le Dr Ari Demirjian. Certains composés peuvent cependant causer des allergies, comme les parabènes et l’oxybenzone. D’autres encore pourraient favoriser l’absorption des produits qui sont appliqués en même temps – les chasse-moustiques, par exemple. C’est pourquoi on recommande toujours d’appliquer l’écran solaire avant le chasse-moustiques, pour éviter que ce dernier pénètre dans l’épiderme. »

Si vous voulez tout savoir sur les ingrédients que renferme votre écran solaire, le Dr Ari Demirjian vous conseille de visiter Cosmetics database, un site fiable, qui passe en revue l’innocuité et l’efficacité des composés de nombreux produits cosmétiques.