Santé

Éviter le rhume

Les conseils de la soprano Natalie Choquette.

Faites-vous partie des chanteurs obsédés par le rhume ?
Ah non ! Moins on y pense, moins on est à risque. Il y a un lien entre stress et maladie, santé et mode de vie. Avant un concert, je me détends, je dors, je fais de l’exercice et je soigne mon alimentation (aliments complets, poissons riches en oméga-3, des tonnes de légumes, des tomates, de l’huile d’olive, du citron et beaucoup d’eau). J’évite le gras et le sucre et n’abuse pas des produits laitiers. Cela dit, je fais quand même attention.

Quelles mesures prenez-vous ?
Un humidificateur dans une maison l’hiver, en particulier dans la chambre à coucher, ça change la vie ! La sécheresse de l’air est le premier facteur de risque. On est souvent malade après un trajet en avion parce que l’air y est très sec. Je demande alors de l’eau chaude que je respire. Avant de partir, je prends EmergenC, une poudre soluble dans l’eau qui contient une mégadose de vitamine C, des minéraux et des vitamines du groupe B. L’été, je fuis les endroits climatisés : il n’y a rien de pire !

Vous avez eu trois enfants. Des précautions spéciales à prendre avec eux ?
J’ai décidé un jour que je ne me priverais de rien, surtout pas de m’étendre à côté de mes enfants, même enrhumés, à l’heure du dodo. Quand ils étaient malades, je leur donnais moins de bisous. Je me lavais les mains plus souvent et j’évitais de les porter à mon visage. Dans les transports en commun, où je trouve l’inspiration pour mes personnages, je change discrètement de place si quelqu’un tousse près de moi. Le virus du rhume est une épée de Damoclès au-dessus de la tête de tous les chanteurs. Le jour où je prendrai ma retraite, je vous jure, j’entre dans un bar enfumé – si ça existe encore –, je crie à tue-tête et je « frenche » le premier que j’aperçois qui a une laryngite !