Santé

J'ai testé le rince-bouche à l'huile

Se rincer la bouche avec de l'huile? Pas ragoûtant, certes, mais digne d'intérêt.

spoonful of olive oil

iStock by Getty Images

« Beurk ! » disent mes enfants, qui me voient aller depuis un mois.

C’est le buzz du moment, surtout depuis que la gourou du bon goût et du bien-être (et actrice) Gwyneth Paltrow a confié à un magazine qu’elle avait adopté ce rituel ayurvédique.

Ses émules ont donc répandu la bonne nouvelle. À Châtelaine, trois collègues s’y sont mises. L’idée est de « mastiquer » de l’huile de coco ou de sésame vierge, bio de préférence, de 15 à 20 minutes, le matin à jeun. Ses bienfaits : nettoyer en profondeur les gencives, la langue et les dents (et même les blanchir !). Certains parlent de détoxifier l’organisme – là-dessus, j’émets un doute.

Les études sur l’oil pulling sont rares. J’en ai trouvé une seule explorant ses effets sur la mauvaise haleine : ils se sont avérés comparables à ceux d’un antiseptique contenu dans les rince-bouches commerciaux. Au début, c’était sans conviction : comment garder dans la bouche plus de quelques secondes de l’huile de coco, aussi goûteuse soit-elle ?

Maintenant, en en prenant moins qu’une cuillerée à soupe, j’atteins la vingtaine de minutes. En me douchant, je passe l’huile entre mes dents, de haut en bas, de droite à gauche. Je recrache le tout dans une tasse – pas dans le lavabo, pour éviter de bloquer la tuyauterie. (À la température ambiante, l’huile de coco fige de nouveau et peut être jetée à la poubelle.) Ensuite, je me gargarise par trois fois à l’eau tiède.

Mon verdict après cinq semaines : mes gencives et ma langue sont plus roses. Plus étonnant, les taches sur mes dents (dues aux litres de thé que j’ingurgite) sont en train de disparaître. Vraiment incroyable. Ça me donne envie de poursuivre ce petit rite matinal encore un peu…