Maladies du coeur: trop peu de femmes dans les études cliniques 

Les femmes doivent être plus nombreuses dans les essais cliniques pour que les soins soient mieux adaptés à leurs besoins.

 
Photo: Getty Images/Hero Images

Les femmes sont beaucoup moins nombreuses que les hommes dans les essais cliniques sur les traitements des maladies cardiovasculaires, bien qu’elles soient plus nombreuses à en souffrir. Cette sous-représentation peut avoir des conséquences graves, puisque la posologie et les effets indésirables liés à la prise de médicaments pourraient être différents pour elles. C’est l’équipe du chercheur montréalais Quoc Dinh Nguyen, gériatre au Centre hospitalier de l’Université de Montréal, qui en est venue à cette conclusion après avoir passé en revue les 25 essais cliniques les plus cités – et donc les plus influents – des 20 dernières années. En moyenne, seulement 29 % des participants étaient des femmes.

Sources : Université de Montréal et Circulation

Impossible d'ajouter des commentaires.