Santé

Maux de ventre

« Mes enfants se plaignent de maux de ventre, en particulier les jours de classe... Devrais-je les garder à la maison ? Quand faut-il s’inquiéter ? »

Les enfants se plaignent souvent de maux de ventre. Rarement inquiétantes, ces douleurs sont généralement liées au stress, raison pour laquelle elles surviennent la plupart du temps la veille ou le matin d’un retour en classe.

Les maux de ventre non préoccupants, que les enfants qualifient souvent de crampes, sont localisés dans la région du nombril, plus ou moins au milieu de l’abdomen. Ils ne sont ni spécifiques ni liés à une maladie particulière. On les désigne par le terme douleurs fonctionnelles. Même si elles sont bénignes, ces douleurs sont réelles et il ne faut pas les nier.

Si l’enfant ne fait pas de fièvre, ne vomit ni n’a de diarrhée, je vous conseille de le rassurer et de l’envoyer à l’école. Il vaut mieux ne pas encourager chez lui l’absentéisme ; en fait, garder l’enfant à la maison pourrait même aggraver son angoisse en lui faisant croire que son problème est grave. Inutile de vous alarmer : si son état s’aggrave, l’école communiquera avec vous.

Quand consulter ?
Il y a lieu de consulter si l’enfant vomit, a la diarrhée ou du sang dans les selles et se plaint d’une douleur au côté. Une douleur au côté droit peut suggérer une appendicite, alors qu’une douleur au côté gauche peut indiquer un trouble des reins. Étonnamment, une amygdalite peut commencer par des maux de ventre (le streptocoque responsable cause d’abord des maux de tête et de ventre avant de s’attaquer à la gorge de 24 à 48 heures plus tard).

Les problèmes de constipation peuvent aussi provoquer des douleurs intenses lorsque des selles dures transitent par le côlon. Ces ennuis sont courants chez les enfants parce qu’ils ne boivent pas suffisamment d’eau. Veillez à mettre une bouteille d’eau dans leur boîte à lunch, ainsi que des fruits très riches en eau.

Isabelle Verdy est pédiatre à la Clinique MédiClub du Sanctuaire, à Montréal.