Santé

Nos cinq sens en santé

Nos sens nous permettent de communiquer avec les autres et de profiter de la vie. Mais comment fonctionnent-ils ? Et comment en prendre soin pour en jouir le plus longtemps possible ? Réponses dans notre abécédaire.

De A à E

Aromathérapie
Respirer des huiles essentielles d’orange et de lavande calme l’anxiété chez les patients en attente d’un traitement dentaire ou d’une intervention chirurgicale. C’est ce qu’une recherche autrichienne vient de démontrer. Est-ce que, comme le croient les naturopathes, respirer des huiles essentielles (extraites des végétaux) peut vraiment soulager des malaises comme la sinusite, les problèmes digestifs, l’insomnie et les maux de tête ? Pour l’instant, les preuves scientifiques à cet effet sont rares…

Bébé
Saviez-vous que le fœtus ouvre les yeux à la seizième semaine de grossesse et perçoit la lumière, à travers le placenta, à partir du septième mois ? Dès le cinquième mois de vie utérine, il se familiarise avec les sons de sa langue maternelle. Son sens de l’odorat apparaît plus tôt encore, à la troisième semaine de gestation. Et bébé a le nez fin : à peine né, à moins de 12 heures de vie, il grimace si on lui présente des arômes déplaisants. Quant à ses goûts alimentaires futurs, ils seront influencés par le régime alimentaire de sa maman pendant la grossesse et par le goût de son lait.

Cils
De 150 à 200 cils ornent la paupière supérieure ; une centaine sont implantés sur la paupière inférieure.

Leur rôle : empêcher la transpiration et la poussière de pénétrer dans l’œil. Mais ces poils agissent aussi comme des antennes ; si quelque chose vient frôler de trop près la cornée, ils déclenchent le réflexe de fermer l’œil.

Décibels
Dans un environnement bruyant, il ne faut pas hésiter à porter des bouchons d’oreilles. C’est que notre sens de l’ouïe est très sensible : nous pouvons capter même un léger bruissement de feuilles. L’intensité des sons se mesure en décibels. Un murmure en produit 15, une conversation normale, 60, un ronflement, 85. Une tondeuse en produit 90, un klaxon, 110, et un concert rock, 120. Or, les bruits trop intenses, à partir de 85 décibels, peuvent détruire les petits cils vibratoires tapissant notre oreille interne, qui transmettent les sons. Et lorsqu’ils meurent, ils ne sont pas remplacés… Pour en savoir plus, aller aux lettres P et T.

Épiderme
La peau est le plus grand organe du corps. Elle mesure en moyenne 1,7 m2, selon la taille et le poids. La couche supérieure de la peau, l’épiderme, agit comme un bouclier protecteur constitué de cellules mortes. Le derme, juste dessous, contient des fibres nerveuses qui perçoivent les sensations de chaleur, de froid, de pression ou de douleur ; elles nous protègent des agressions extérieures.

De F à J

Fils noirs dans l’œil
Ils ressemblent à des poils ou à des touffes de cheveux. On les perçoit dans son champ visuel quand on regarde un ciel clair, une page vierge ou des murs blancs. Que font-ils là ? L’intérieur de l’œil est rempli d’une matière transparente et gélatineuse appelée vitré. Parfois, de petites masses s’y forment : ce sont les corps flottants, rarement dangereux. Pour s’en débarrasser, on bouge les yeux de haut en bas, ce qui fera tournoyer le vitré et repoussera le corps flottant hors de l’axe visuel.

Par contre, si le nombre de corps flottants augmente brusquement ou s’ils s’accompagnent d’éclairs, on consulte un ophtalmologiste : ils pourraient être le symptôme d’une déchirure de la rétine.

Goût
Plus de 3 000 papilles gustatives nous permettent de reconnaître quatre saveurs de base : salée, sucrée, amère ou acide. De ce nombre, 75 % des papilles se trouvent sur la langue ; les 25 % qui restent sont sur le palais, le pharynx et même la partie supérieure de l’œsophage. Le nez joue aussi un rôle dans le sens du goût. Par exemple, c’est la langue qui détecte le goût du sucre, c’est toutefois le nez qui détermine avec précision s’il s’agit de chocolat ou de caramel.

Par ailleurs, les papilles gustatives sont très sensibles à l’amertume, qu’on perçoit même en quantité infime. Une bonne chose, puisque la plupart des poisons végétaux sont amers. Le sens du goût, qui procure les plaisirs de la table, peut également indiquer si un aliment est empoisonné ou avarié.

Humer
L’odorat est le sens le moins utilisé par l’homme – et la femme ! Pourtant, l’être humain peut percevoir jusqu’à 400 000 odeurs différentes.

Il arrive qu’on perde le goût et l’odorat, du moins temporairement. Des infections banales comme le rhume, la grippe ou la sinusite peuvent être en cause, car elles provoquent une inflammation des voies respiratoires.

Des médicaments tels que la codéine ou des traitements de chimiothérapie peuvent l’altérer. La cigarette émousse également les sens du goût et de l’odorat.

Infections
Une douleur dans l’oreille doit être prise au sérieux. C’est peut-être le signe d’une otite. Mal soignée, cette infection peut endommager l’ouïe. Elle est répandue chez les enfants, parce que leur système immunitaire est encore peu résistant, et chez les nageurs, parce que l’humidité est propice à la croissance des bactéries.

Rougeur et sensibilité de l’œil annoncent peut-être une conjonctivite, infection contagieuse qui attaque la membrane transparente recouvrant la cornée de l’œil. Pour la prévenir, on se lave les mains avant de manipuler ses lentilles cor­néennes ou de se toucher les yeux. Et on évite d’emprunter le maquillage des copines.

Nez bouché, maux de tête dans la région des yeux et sécrétions nasales épaisses : c’est le bon vieux rhume. À ne pas négliger, puisqu’il peut dégénérer en sinusite (c’est que la congestion nasale empêche le drainage des sinus et permet la prolifération des bactéries). La peau peut aussi être le siège d’une infection. Voir à la lettre O.

Jeunesse
Comme pour tout le reste, la jeunesse de nos sens n’est pas éternelle, hélas !

Vers 40 ans, le cristallin de l’œil – qui est comme la lentille d’un appareil photo – s’accommode moins bien à la vision de près. On tient le livre qu’on lit à bout de bras : bonjour la presbytie ! On perçoit moins bien les sons aigus, comme le chant des oiseaux, de même que certaines consonnes, comme le S et le F. C’est la presbyacousie, une sorte de presbytie de l’oreille.

Quant au goût et à l’odorat, ils finissent aussi par s’émousser, mais plus tard dans la vie.

De K à O

Kangourou (méthode)
Le toucher peut faire des merveilles. Même sauver la vie de bébés prématurés nés avec un poids insuffisant ou dans des conditions insalubres. À preuve, la méthode Kangourou, dont les résultats sont étonnants : le rythme cardiaque du bébé s’améliore, il dort plus longtemps, prend du poids plus rapidement, et les ondes alpha, associées au calme et au contentement, augmentent dans son cerveau.

La méthode est toute simple : l’un des parents porte le nourrisson sur son thorax, peau contre peau, 24 heures sur 24. Les médecins qui l’ont mise au point, en 1978 en Colombie,  se sont inspirés du comportement des marsupiaux, qui transportent leur petit dans leur poche ventrale.

Larmes
Elles ont pour fonction de lubrifier les yeux. (Et, bien sûr, d’exprimer nos émotions… débordantes !) Ce sont les glandes lacrymales qui les produisent et les déversent dans de petits conduits situés dans le coin interne de l’œil. Chaque fois que l’on cligne des yeux, la paupière du haut distribue un film de larmes à la surface de l’œil, un peu comme le ferait un essuie-glace. Vous avez souvent les yeux secs ? Allez à la lettre Y.

Massage
La massothérapie diminue l’anxiété, réduit la douleur et participe au traitement de la dépression et des maux de dos. Cette forme de thérapie favorise aussi la croissance des bébés prématurés et facilite le rétablissement postopératoire. Les bienfaits du massage étaient déjà connus en Chine ancienne, il y a 4 000 ans.
• Découvrez les bonnes adresses de l’équipe. .

Nettoyage des oreilles
L’une des pires choses qu’on puisse faire est d’utiliser un coton-tige pour extraire le cérumen de ses oreilles. On risque de l’enfoncer plus profondément dans le canal auditif et de former un bouchon.

Le cérumen, la « cire », comme on l’appelle communément, est sécrété par des glandes situées à l’intérieur du canal auditif. Il a pour rôle de protéger le tympan de la poussière, des corps étrangers et des infections. Cette cire sèche et s’évacue d’elle-même de l’oreille. Certaines personnes produisent plus de cérumen que d’autres. Dans le cas où les oreilles semblent en contenir trop, on peut placer une bouillotte d’eau chaude – pas bouillante ! – sur les oreilles. La cire ramollira et s’écoulera plus facilement. On peut aussi se procurer des gouttes vendues sans ordonnance dans les pharmacies.

Ouille !
Pendant des années, on a cru qu’une blessure guérissait mieux à l’air libre. On sait maintenant que, au contraire, un pansement accélère la cicatrisation. Quand la peau subit une éraflure ou une coupure, des cellules mettent en place un processus de coagulation et de cicatrisation pour réparer les tissus endommagés. Que peut-on faire pour les aider dans leur travail ? Bien sûr, si la lésion est profonde, on court à la clinique pour des points de suture. Mais si la plaie est légère, on la nettoie avec de l’eau et du savon sans parfum, pour éviter les infections, puis on la couvre d’un pansement stérile. Lorsqu’une croûte se forme, on la laisse en place puisqu’elle sert à protéger la blessure des saletés. Elle tombera d’elle-même en temps voulu.

Si ensuite la douleur augmente ou que la plaie devient rouge et gonflée, c’est signe d’infection. Il faut voir le médecin.

De P à T

Pardon ?
Comment savoir que son ouïe baisse ? Quelques signes : on parle plus fort, on tend toujours la même oreille, on pense que les autres marmonnent, on monte constamment le volume du téléviseur ou on éprouve de la difficulté à entendre au téléphone.

Si on souffre de ces problèmes (qui ne sont pas seulement une affaire d’âge, mais qui touchent aussi les personnes qui ont abusé du baladeur ou des concerts rock), on demande à voir un audiologiste, spécialiste qui pourra évaluer l’ouïe.

Qui consulter ?
Problème aux yeux, aux oreilles, au nez, alouette ?

Mieux vaut voir d’abord son médecin de famille. Ce dernier peut ensuite diriger ses patients vers un oto-rhino-laryngologiste (ORL), pour les problèmes d’oreille et de sinus, ou vers un ophtalmologiste, qui traite les infections et les maladies dégénératives de l’œil. Un dermatologue prendra en charge les affections de la peau. Pour la langue, on peut consulter un dermatologue ou un dentiste.
• Consultez notre bottin de ressources santé pour les femmes.

Rayons UV
Ils sont nocifs pour la peau et pour les yeux. Les rayons ultraviolets contribuent à l’apparition des rides et de cancers de la peau. Pour préserver la jeunesse et la santé de son épiderme, on applique un écran solaire plusieurs fois durant la journée et on se tient à l’ombre entre 11 et 16 heures.

Les rayons du soleil peuvent aussi endommager le cristallin et la rétine de l’œil, surtout lorsqu’ils sont réfléchis sur la neige ou l’eau. Certaines maladies de l’œil, comme la cataracte et la dégénérescence maculaire (qui s’attaque au centre de la rétine et nuit à la vision des détails), sont liées en partie à l’exposition au soleil. Il faut donc protéger ses yeux à l’aide de verres qui filtrent les UVA et les UVB. Si on en possède déjà, on peut demander à un opticien de vérifier leur efficacité.

Sinus congestionnés et nez bouché
À cause du rhume, des allergies ou de la sécheresse de l’air, le nez se bloque parfois et nous respirons mal. Solution ? Des gouttes nasales salines pour réhydrater les muqueuses. On peut les acheter en pharmacie ou les fabriquer en mettant 1 c. à thé de sel dans 250 ml d’eau froide. Ces gouttes sont aussi utiles pour dégager des sinus congestionnés.

Les décongestifs en vaporisateur peuvent aussi débloquer le nez, mais il ne faut pas y faire appel plus de cinq jours d’affilée. Une utilisation prolongée engendre un effet rebond : le nez s’habitue à leur effet vasoconstricteur – qui contracte les vaisseaux sanguins – et lorsqu’on cesse de les utiliser, les voies nasales se bouchent de nouveau.

Tout va bien, la voie est libre ? Tant mieux ! Car le nez ne permet pas seulement d’apprécier les odeurs. Ses fosses nasales (dans les narines) réchauffent l’air que nous respirons, l’humidifient et le filtrent grâce à des poils qui captent la poussière et l’empêchent de pénétrer dans les poumons.

Tintements dans les oreilles
Parfois, nous entendons des sons venant de l’intérieur de notre corps. Ces tintements, sifflements ou bourdonnements se nomment acouphènes et proviennent de l’oreille elle-même ou de la circulation sanguine. Une personne sur trois en fera l’expérience au cours de sa vie. Des bruits intenses peuvent les provoquer de même que l’usage de certains médicaments, comme de fortes doses d’aspirine. Parfois, on y est plus sensible, à cause du stress ou de l’anxiété. Quand on est incommodée par des acouphènes, notre médecin de famille peut nous recommander à un ORL.

Quand on entend des tintements dans ses oreilles au lendemain d’une fête, d’un spectacle ou parce qu’on a fait un usage abusif de son iPod, c’est le signe qu’elles ont été endommagées. Il importe de les laisser se reposer, loin des bruits intenses, et elles se rétabliront probablement.

De U à Z

Ulcères
Les aphtes se nichent sur le bout de la langue, sur les gencives ou à l’intérieur des joues. Douloureux, ils gâchent le plaisir de manger pendant deux à cinq jours. Comment s’en débarrasser ? Beaucoup de médecins recommandent toujours la bonne vieille méthode. Dans 120 ml d’eau, faire dissoudre 1 c. à thé de sel et 1 c. à thé de bicarbonate de soude. Et s’en gargariser quatre fois par jour.

Ces ulcères ne sont pas dangereux. Mais s’ils sont d’origine virale ou bactérienne, ils deviennent contagieux. Si on ignore leur cause exacte, on sait que la fatigue, le stress, les irritations causées par des obturations dentaires ou un usage trop énergique de la brosse à dents peuvent les faire apparaître.

Vertige
L’oreille ne sert pas qu’à entendre, mais aussi à garder son équilibre. À l’intérieur du canal auditif, le labyrinthe vestibulaire, une structure composée de trois canaux, agit un peu comme une boussole pour indiquer quelle est la position de notre corps dans l’espace. Par exemple, quand on lit, on n’a pas à regarder la position de ses cuisses pour savoir qu’on est assise ! Parfois, cette région de l’oreille s’infecte et se détraque. On parle de labyrinthite. La personne affectée a alors l’impression de tourner sur elle-même ou que la pièce valse. Pénible !

La plupart du temps, les symptômes disparaissent d’eux-mêmes au bout de deux à huit semaines. En cas d’étourdissements, mieux vaut consulter son médecin.

Whisky, bière et vin…
L’alcool altère notre perception visuelle. C’est une des raisons pour lesquelles il ne faut pas prendre le volant après avoir bu. Le taux maximum d’alcool autorisé par la loi est de 80 mg pour 100 ml de sang, c’est-à-dire 0,08.

Même avec un taux sanguin de seulement 30 mg d’alcool, on a déjà de la difficulté à évaluer correctement les distances et la vision panoramique diminue. Nos yeux s’adaptent moins bien à la conduite de nuit et sont davantage sujets à l’éblouissement.

On devrait s’en tenir à un maximum de deux consommations (soit deux fois 12 oz de bière, 5 oz de vin ou 1,5 oz de spiritueux) dans une soirée. On les prendra de préférence au début, sachant que le foie met environ une heure à éliminer l’équivalent d’une consommation.

Xylophone
La musicothérapie est une discipline suffisamment sérieuse pour être enseignée à l’université, et les hôpitaux n’hésitent pas à y faire appel. Ce type de thérapie peut prendre plusieurs formes : le chant, l’écoute ou l’utilisation d’un instrument comme le tambourin ou le xylophone.

Car la musique est bonne pour la santé. De nombreuses recherches ont prouvé son efficacité en santé mentale, en soins palliatifs et en soins intensifs. Elle réduit l’anxiété, diminue la tension artérielle et la douleur. On y a recours pour les patients atteints de cancer ou de sida en phase terminale, mais aussi pour aider les gens souffrant de troubles mentaux et les enfants aux prises avec un trouble du développement.

Yeux irrités ? secs ?
La fatigue oculaire, c’est… fatigant ! La plupart des habitués de l’ordinateur s’en plaignent quotidiennement. En général, ce symptôme est lié à une insuffisance de larmes. C’est que, normalement, pour garder les yeux lubrifiés, on doit cligner des paupières de 12 à 20 fois par minute. Mais l’écran porte à cligner des yeux moins souvent.

Quand on travaille beaucoup à l’ordinateur, on devrait donc faire des pauses : une minute toute les 15 minutes de travail ou 5 minutes toutes les 45 minutes.

Si on a les yeux secs, les spécialistes suggèrent d’accroître sa consommation d’eau. Mais si la sécheresse est due à l’usage de médicaments, cette bonne habitude s’avère insuffisante. On peut alors utiliser des larmes artificielles, en vente libre dans les pharmacies. Il n’y a aucun danger à y avoir recours tous les jours. Il suffit de respecter la posologie et ne pas les conserver au-delà de la date de péremption.

Zinc et vitamines
Certains minéraux et vitamines contribuent à maintenir les yeux en santé.

Par exemple, la lutéine, une substance que l’on trouve dans le maïs, ainsi que dans les épinards et d’autres légumes verts à feuilles, prévient le vieillissement de l’œil. Selon le National Eye Institute (Institut national de l’œil), aux États-Unis, d’autres vitamines jouent un rôle dans la prévention de la perte de vision chez les gens souffrant de dégénérescence maculaire, une maladie de l’œil : les vitamines C, E, le bêtacarotène de même que le zinc et le cuivre. Par ailleurs, le zinc et les vitamines C et E contribuent aussi à la cicatrisation de la peau.