À quelle heure devrait-on manger?

La réponse de la nutritionniste Annie Ferland: on mange quand on a faim!

 
Photo: iStock.com/JacobLund

Dans les années 1960, la nutritionniste américaine Adelle Davis popularisait le dicton « déjeuner comme un roi, dîner comme un prince et souper comme un mendiant ». À première vue, il semble logique de synchroniser nos repas et leur consistance avec l’évolution de nos besoins en énergie au fil de la journée. Mais, dans les faits, c’est plus compliqué que cela.

Bien que la répartition de nos repas au cours de la journée soit régie par nos besoins physiologiques, elle est aussi influencée par nos habitudes, nos émotions et nos activités quotidiennes, de même que par l’abondance des aliments à notre portée et des conseils de toutes sortes sur Internet. Même si on nous recommande, par exemple, de déjeuner 30 minutes après le lever, d’éviter à tout prix de prendre une collation pendant la soirée et de manger trois fois par jour à heures fixes, 15 % des jeunes et 18 % des adultes sautent régulièrement au moins un repas par jour, selon l’Institut national de santé publique du Québec.

Si c’est l’horloge qui dicte quand se nourrir, on risque fort de manger sans avoir faim, en écoutant sa tête plutôt que ses besoins réels. Au bureau, l’heure du dîner est fixée à midi pile? Il faut alors se demander si on a une grosse ou une petite faim. Car oui, on a le droit de manger seulement la moitié de son lunch et de le terminer plus tard au moment de la collation!

Manger devrait être un acte naturel. On mange quand la faim se manifeste et on arrête quand on se sent rassasié. Or, il peut être difficile de bien écouter et de reconnaître ses signaux internes de faim et de satiété. Apprendre à se reconnecter avec ces signaux et à leur faire confiance peut prendre du temps et peut même nécessiter l’aide d’une nutritionniste.

Car, après tout, la personne qui sait le mieux quand on devrait manger et combien de nourriture on a besoin pour se sentir bien, c’est soi-même!

Annie Ferland est nutritionniste et docteure en pharmacie, et elle a créé sciencefourchette.com.

À lire aussi: Les probiotiques sont-ils à la hauteur de leur réputation?

Impossible d'ajouter des commentaires.