Santé

Yeux qui larmoient

« Depuis quelques années, j’ai les yeux qui larmoient de plus en plus, le matin seulement. Cela peut durer une heure et demie, au point de m’interdire le maquillage certains jours. Je ne porte pas de verres de contact et n’ai pas d’autres symptômes. »

Un larmoiement intense peut résulter de deux phénomènes. Le premier est l’obstruction du canal lacrymal. Si c’était votre cas, le larmoiement durerait toute la journée. L’autre explication : une hypersécrétion de larmes comme mécanisme de compensation. Plusieurs causes sont possibles.

Il peut s’agir d’une irritation, notamment lorsqu’il y a un corps étranger dans l’œil, par exemple des traces de produits de maquillage après un démaquillage imparfait : les larmes servent alors de moyen de défense pour lubrifier l’œil et tenter d’expulser le corps étranger. Cependant, la source la plus fréquente du larmoiement reste la sécheresse de l’œil, que les glandes lacrymales essaient de corriger en sécrétant des larmes. Le problème s’aggrave généralement l’hiver, avec le chauffage. Certains médicaments peuvent assécher les yeux.

À la ménopause
La sécheresse s’observe particulièrement chez les femmes à la ménopause. Les glandes qui lubrifient l’œil en sécrétant un mélange d’huile et d’eau perdent de leur efficacité. Pourquoi le larmoiement se produit-il surtout le matin ? C’est que la nuit, le fait d’avoir les yeux fermés prévient l’évaporation. Mais dès qu’on ouvre les yeux, ils redeviennent secs. Il semble que les femmes suivant une hormonothérapie de remplacement aient les yeux moins secs.

Vous pourriez employer des larmes artificielles le matin. En vente libre dans les pharmacies, elles peuvent être utilisées sans restrictions. Vérifiez auprès du pharmacien que vous achetez le bon produit (il faut éviter les gouttes contenant un décongestionnant). Au coucher, recourez aux larmes artificielles sous forme d’onguent ou de gel (le gel est moins gras et plus léger). Je vous recommande néanmoins de consulter en ophtalmologie pour écarter toute pathologie.

Francine Mathieu-Millaire est médecin ophtalmologiste à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, à Montréal.