Société

Économiser 100 000 $ sans effort (ou presque)

Des trucs pour épargner beaucoup d’argent ? Mario Loubier, qui donne des ateliers sur le « déclenchement de la conscience financière », en connaît plus d’un.


 

Chaque fois qu’on paie comptant, on met la monnaie de côté. Épargne moyenne au bout d’un an : 500 $.

Plutôt que de visiter sa coloriste toutes les six semaines, on y va toutes les huit semaines. Idem pour la coupe. Au bout de l’année, si on considère que chaque visite coûte 50 $, on aura ainsi épargné 300 $.

Le forfait de cellulaire : on passe de 500 minutes (75 $) à 250 minutes (50 $). Épargne : 300 $.

On recourt de temps à autre au nettoyage à sec maison avec le produit Dryel, qui s’utilise dans la sécheuse. Épargne : 150 $.

Plutôt que de « couper » le gym, on saute un repas au resto chaque mois. Épargne : 600 $.

Une fois par mois, on organise un repas communautaire à la maison avec les amis au lieu de les rencontrer au restaurant. Épargne : 600 $.

On apporte sa bouteille d’eau et son thermos de café au bureau. Épargne minimale : 400 $.

En appliquant ces trucs, le montant total épargné au bout d’un an s’élève à 2 850 $. Si on répète le processus chaque année et qu’on place les sommes économisées dans un REER avec un rendement moyen de 6 %, on aura accumulé 100 000 $ au bout de 18 ans. « L’important, c’est de ne pas avoir l’impression de se priver, note Mario Loubier. Sinon, cela a le même effet que n’importe quel régime amaigrissant : on finit par craquer. »