Entrevues

Anne Dorval : la séance photo

La séance photo devait prendre fin à 14 h 45… Mais, même après 17 h, Anne Dorval était toujours en studio à prendre la pose! On lui a proposé plein de belles pièces griffées qu’elle a toutes voulu essayer!


 

Gérald Bélanger, maquilleur et coiffeur de l’agence Gloss Artistes, amorce la mise en beauté d’Anne Dorval, avec qui il a souvent collaboré. « Ce que j’aime avec Anne, c’est que, même si elle sait ce qu’elle veut, elle est capable de se laisser aller. Elle n’est pas du genre à vouloir tout contrôler », souligne-t-il.


 

« C’est moi qui ai demandé à travailler avec Gérald, car j’aime ce qu’il fait. Il a du goût, il connaît bien mon visage… et, en plus, il utilise les produits Chanel, qui sentent tellement bon », s’exclame la comédienne. Elle est d’ailleurs aux anges lorsque le maquilleur lui applique le vernis à ongles Lotus Rouge – Chanel, bien sûr!


 

Pour faire changement, Anne aimerait bien que ses cheveux soient relâchés. Gérald s’applique donc à leur donner des courbes et du volume, puis, pendant ce temps, la styliste Danny Boudreault parle de ses trouvailles vestimentaires. « Comme ce numéro sera en kiosque durant le temps des Fêtes, il faut que ce soit chic et festif. Ça tombe bien, car, cette année, la mode s’inspire beaucoup des années 50, avec les perles, les métaux et les paillettes, et c’est un style qui va bien à Anne », note Danny.


 

Anne prend la pose pendant les tests d’éclairage. Elle a gardé la jupe qu’elle portait à son arrivée au studio, mais ne s’est pas fait prier pour essayer des bijoux Agatha et un veston blanc de la marque Chanel. « J’adore les vêtements! J’aime surtout les pièces confectionnées à partir de fibres naturelles, comme la laine, le coton et la soie. Je mélange aussi beaucoup les matières, les couleurs et les imprimés », explique-t-elle.


 

Anne Dorval avoue n’être jamais complètement à l’aise dans les séances photo. Elle aime donc être entourée de gens en qui elle a confiance, comme la photographe Monic Richard. « J’insiste toujours pour travailler avec Monic. Je suis plus confortable avec elle », affirme la comédienne.


 

La couverture du magazine sera assurément hivernale avec ce veston, dont la couleur et les motifs font penser à des flocons de neige. On aurait difficilement pu trouver un vêtement plus approprié pour l’édition de janvier (en kiosque dès le 10 décembre)!


 

Le seul hic avec le veston, c’est son collet qui, bien que remarquable avec sa forme déstructurée, prend beaucoup de place dans les photos. Pour équilibrer l’ensemble, Danny et Gérald placent le collet et les cheveux de différentes manières.


 

Rien à faire, les photos sont encore surchargées, et Gérald décide de remonter les cheveux de la comédienne. Les cheveux relâchés, ce sera pour une autre fois!


 

Pour les photos qui seront utilisées dans les pages intérieures du magazine, l’équipe veut essayer quelque chose de complètement différent. Danny a donc prévu des vêtements* noirs, très glam avec leurs ornements de dentelle et de fourrure.

*Boléro : Adrienne Landau, corsage : Chanel, jean : J Brand, gants : Holt Renfrew, bottillons : Stuart Weitzman et collier : Ranjana Khan


 

Après une courte pause pour le dîner, Gérald procède à une retouche maquillage avant la dernière partie de la séance photo. Cette fois, il choisit un rouge à lèvres plus rose. « Ce simple changement suffira. Le but est de maximiser ses plus beaux traits et non pas de la changer. Dans un magazine comme Châtelaine, c’est vraiment la personnalité invitée qui est mise de l’avant, alors il ne faut pas la rendre différente », fait-il remarquer.


 

En allant à la salle d’essayage pour remettre l’ensemble noir, Anne a remarqué une blouse Chanel… qu’elle n’a pu s’empêcher d’enfiler! Ce changement inattendu surprend l’équipe, mais l’enthousiasme de la comédienne est contagieux, alors la séance se poursuit!


 

Monic propose d’essayer quelques photos d’Anne en position assise. C’est uniquement pour varier les plans, car, depuis le début, la comédienne s’en tire très bien, avec beaucoup de naturel. « Je m’en sors, mais j’avoue que ça me gêne et que ce n’est pas particulièrement facile de poser, surtout seule. Avec d’autres gens, tu peux t’amuser, jouer… C’est plus facile de se laisser aller », croit Anne Dorval.


 

La couverture, qui laisse présager un magnifique Noël blanc…

DÉPOSÉ SOUS: