Cœur de pirate : la séance photo

Entre son projet Armistice, le duo qu’elle forme avec Jay Malinowski, et le second album de Cœur de pirate, prévu pour l’automne, Béatrice Martin n’a pas le temps de souffler… La Québécoise préférée des Français a tout de même trouvé le moyen de jongler avec son horaire afin de prendre la pose pour le Spécial Québec de Châtelaine!

  0


 

Tandis que Maïna Militza s’applique à coiffer Béatrice Martin, la photographe Régine Mahaux vient lui annoncer qu’elle recevra sous peu du maquillage Chanel. Béatrice, qui est une inconditionnelle de la maison française, est ravie. « Je porte souvent le rouge à lèvres Coco, dans la nuance Camélia, et pour le vernis à ongles, j’aime beaucoup la teinte Riva, qui rappelle la couleur d’une piscine creusée », confie-t-elle.


 

Depuis le lancement de son premier album, il n’y a pas encore trois ans, Béatrice est devenue une habituée des séances de maquillage. Maïna, qui a assuré sa mise en beauté pour son clip Infidèle, est désormais sa maquilleuse attitrée. « Maïna est vraiment bonne, je ne suis pas inquiète », lance la chanteuse. Aujourd’hui, la pro des petits pots a choisi de lui peindre un smoky dans les teintes de prune qui, précise-t-elle, est « plus printanier que les classiques yeux charbonneux ».


 

En attendant que Béatrice soit prête à passer sous l’objectif de Régine Mahaux, j’en profite pour poser quelques questions à la photographe d’origine belge, qui s’est établie à Montréal, en août dernier. « C’est seulement mon deuxième shoot, au Québec », m’apprend celle qui passe la majeure partie de son temps entre New York et Los Angeles. Il faut dire que Régine a une carrière internationale florissante et qu’elle peut même se targuer d’avoir, dans son porte-folio, des clichés de Christina Aguilera, d’Hilary Swank… et maintenant de Cœur de pirate!


 

Une dernière retouche avant d’aller sous les projecteurs : Maïna replace une mèche rebelle. Impossible de dire que les boucles de Béatrice comprennent quelques rallonges, ajoutées expressément pour les besoins de la séance photo. Le résultat est réussi : cette crinière rousse lui donne le look romantique souhaité pour cette couverture de mai!


 

Béatrice prend ici la pose dans une robe signée Denis Gagnon, sélectionnée par le styliste Conrad Nadeau. « Pour le Spécial Québec de Châtelaine, j’avais le mandat de choisir des créations de designers québécois, explique-t-il. Le prochain album de Cœur de pirate sera plus rock, et on voulait que ça se reflète dans son look, mais avec une touche de glamour. »


 

Pas facile de poser en petite robe, lorsqu’il s’agit de l’une des journées les plus glaciales de l’hiver! Eh oui, cette séance photo, destinée au numéro de mai de Châtelaine, a bien eu lieu… en plein mois de janvier! Pour éviter que Béatrice soit complètement gelée, on a installé une chaufferette, juste à côté d’elle. « Il ne faudrait pas que la jupe prenne en feu », lance Régine en rigolant.


 

On y va, cette fois, avec une robe Eve Gravel, assortie à des oreilles de lapin de la Maison Michel, une griffe française qui confectionne chapeaux et accessoires, dont Béatrice raffole. La chanteuse, qui est une véritable fashionista, avoue avoir un faible pour les designers Alexander Wang et Karl Lagerfeld. « J’ai eu la chance d’assister au défilé de Chanel, à Paris, et de rencontrer ce dernier », révèle-t-elle, d’ailleurs.


 

Béatrice aime particulièrement cette robe griffée Rush Couture, qui lui donne des airs d’Alice au pays des merveilles! Pour ajouter à l’effet romantique, Maïna utilise un séchoir afin de faire voler ses cheveux au vent.


 

Tout compte fait, la jupette de la robe, très évasée, ne convient pas pour un plan américain… Conrad a la solution : en y fixant des pinces, il lui donne une coupe beaucoup plus seyante.


 

De retour avec une création de Denis Gagnon : une sublime robe à franges de couleur sauge qui, cette fois, est plutôt digne d’une fée clochette! Béatrice est surprise de voir que cette robe, qui semblait difficile à porter, lui va pourtant comme un gant. « J’ai eu la chance d’assister au défilé printemps-été de Denis Gagnon, au Musée des beaux-arts, et c’est ma collection préférée, affirme-t-elle. Ses créations sont pratiquement de l’art! »


 

C’est une autre robe signée Denis Gagnon qui a gagné les faveurs de l’équipe pour apparaître sur la couverture. Les photos où Béatrice porte la fameuse robe à franges verte illustrent, quant à elles, l’article traitant de la chanteuse.

Il y avait deux couvertures au Spécial Québec de Châtelaine! Voyez les coulisses de la seconde séance photo, mettant en vedette Véronique Cloutier et Antoine Bertrand.

Impossible d'ajouter des commentaires.