Entrevues

Marie-Mai

Tout défile pour l’artiste de 27 ans. Arrêt sur image.

Monic Richard

Plus de 300 000 exemplaires de ses trois albums vendus, un duo avec David Usher, la célèbre Jet Lag, avec Simple Plan, un contrat avec Warner Music France. À venir, un spectacle avec l’OSM (le 31 mai), la première partie de Johnny Hallyday et la sortie de son quatrième opus cet automne au Québec et en France. Tout défile pour l’artiste de 27 ans. Arrêt sur image.

Ce qui te passionne?
La création. Je me réveille le matin et j’ai hâte d’écrire. Je me couche à reculons le soir, je ne veux pas dormir! Je prépare mon quatrième album, ma tournée et mon lancement. Quand j’écris une chanson, j’imagine mes musiciens en train de la jouer. C’est important pour moi de donner, sur scène, vie à mes textes.

Et ce qui te motive?
Professionnellement, ce sont mes fans. De voir leurs yeux briller, peu importe leur âge, ça me donne le goût de me dépasser. Personnellement, ce sont les gens que j’aime. Je suis bien entourée: j’ai un mari que j’adore et une famille qui est là pour moi. Dans le passé, je suis souvent allée puiser dans des sujets intenses pour écrire mais, aujourd’hui, je réalise qu’on peut être inspiré par le bonheur.

Trois réalisations dont tu es le plus fière?
1. Avoir fait les choses à ma façon. À chaque étape, j’ai suivi mon instinct.
2. Avoir duré, sans jamais devenir blasée. À chacun de mes spectacles, je suis toujours aussi émerveillée!
3. Avoir participé à la cérémonie de fermeture des Jeux ­olympiques de Vancouver en 2010. Ce n’est pas donné à tout le monde de chanter devant trois milliards de personnes.

Ton geste le plus fou?
Lancer mon premier album. C’était comme un plongeon. J’avais 18 ans, je me demandais si on allait accepter mon style. J’ai travaillé très fort pour que les gens apprennent à voir qui j’étais vraiment plutôt que le personnage qu’ils avaient connu à Star Académie.

Le meilleur conseil qu’on t’ait donné?
Josélito Michaud [dans le cadre de ses fonctions de directeur pour l’édition 2003 de Star Académie, à laquelle Marie-Mai a participé] m’a dit : « C’est très important qu’à chacun de tes spectacles tu apprivoises ton environnement : mets-toi nu-pieds, va te promener dans la salle, fais le tour de la scène. » Avant chaque spectacle, je prends une minute ou deux sur la scène pour explorer des yeux la salle vide et faire de la visualisation. Ça me calme et je trouve que c’est un beau rituel.

La qualité que tu veux retrouver chez tes amis?
L’honnêteté. Si j’ai fait une gaffe, si j’ai été moins bonne, je ne veux pas que mes amis me disent : « C’était tellement bon, tu as été parfaite! » Je préfère qu’on me dise la vérité.

Ce qui te fait peur?
Perdre les gens que j’aime. J’ai eu beaucoup de chance jusqu’à maintenant, je n’ai eu aucun deuil à vivre. Ça me fait très, très, très peur de penser perdre un jour ma mère, ma sœur, mon filleul, mon mari.

Ta définition du bonheur?

Il n’est pas lié au succès. C’est quand les lumières s’éteignent, qu’on se sent bien dans sa peau, qu’on prend le temps de savourer chaque minute…

Un désir inassouvi?

Je veux avoir des enfants. Ce n’est pas pour tout de suite, mais je ne veux pas passer à côté de ça.

La personne que tu admires le plus?
Ma grande sœur Soline, qui a connu des jours difficiles, mais qui a fini par trouver sa place. Elle est tombée amoureuse, a eu un enfant, habite une jolie maison. Elle a le bonheur facile, c’est la plus belle des qualités! Ça me donne le goût d’avoir une famille et de vivre tranquillement.

Et celle que tu aurais aimé rencontrer?

Freddy Mercury. Je suis une grande fan de Queen. Je suis convaincue qu’il y a certaines facettes de ma personnalité, quand je suis sur scène, qui me viennent de lui. Il n’avait pas peur d’oser. C’était tout un artiste!

Dans le miroir, que vois-tu?
Je vois une personne imparfaite qui aime ses défauts. C’est ce qui nous rend unique et beau.

Quelle est ta devise?
Toujours être heureuse et assumer mes décisions. Si quelque chose va à l’encontre de mes principes, je préfère ne pas le faire. Je veux me sentir en paix avec chacun de mes choix.

Où voudrais-tu être dans 10 ans?

Sur une scène, avec autant de plaisir que j’en ai maintenant, et entourée des personnes que j’aime. Avant, je me fixais beaucoup d’objectifs. Plus je vieillis, plus j’aime me laisser porter par le vent. Les plus belles choses qui se sont produites dans ma vie sont toujours arrivées par surprise.