Entrevues

Mélissa Désormeaux-Poulin, comédienne

Sa carrière a débuté à six ans dans une pub de céréales où elle était à croquer. Mais c’est avec le film À vos marques... party ! que Mélissa Désormeaux-Poulin s’est réellement fait remarquer. La suite arrive en salle le 19 juin.

Mélissa Désormeaux-Poulin


 
Mélissa Désormeaux-Poulin


Photo tirée du film
À vos marques… party ! 2

À quoi ressemble votre fin de semaine idéale ?
Le samedi, on reçoit à manger des amis ou la famille. On est une belle bande, il y a des enfants qui courent partout. C’est très vivant ! Le dimanche, c’est notre journée, à mon chum, notre fille et moi. On joue dehors, on fait la sieste, on profite de ces moments ensemble.

Que faites-vous de votre temps libre ?
Je danse et je m’entraîne : ça fait partie de ma routine. J’adore ça ! Je lis, je regarde des films mais, d’abord et avant tout, j’aime être à l’extérieur. Quand j’apprends un rôle, j’ai besoin de marcher, de repasser mes textes dans ma tête, de m’imaginer la scène. Souvent, c’est la nature qui m’aide le mieux à me préparer.

Quelle est votre destination week-end préférée ?
Si le budget n’est pas un obstacle : New York. J’adore me promener dans Central Park. Un classique, mais c’est si beau et si immense. Je fréquente toutes les grandes artères. New York, c’est un autre monde. Il y a un peu de « tout est possible » là-bas. Ce que j’aime, quand je vais ailleurs, c’est de découvrir les gens, bien plus que les lieux.

Quel est votre plaisir coupable du week-end ?
De faire la sieste quand ma fille dort, sans contredit.

Qu’aimez-vous manger le samedi soir ?
Je ne suis pas une grande cuisinière, mais plutôt une « goûte à tout ». J’ai des amis qui concoctent des menus dégustation. Récemment, j’ai même mangé du cœur d’orignal ! Je ne m’y connais pas vraiment en vin, mais j’aime découvrir les odeurs, les accords avec différents mets.

Mélissa Désormeaux-Poulin


 
Mélissa Désormeaux-Poulin


Photo tirée du film
À vos marques… party ! 2

Quelle a été votre dernière escapade week-end ?
C’était à Montréal, à l’hôtel Nelligan. Une surprise de mon chum. On a fait garder notre fille et on s’est offert un moment juste pour nous deux. Même si on est restés en ville, on a totalement décroché. On a marché dans le Vieux-Port. Rien de trop original, mais le fait de sortir de sa routine, ça fait du bien. On aurait pu être n’importe où. On est allés manger dans un très bon restaurant, le Tokyo Sushi Bar.

Avec qui aimeriez-vous gagner un week-end de rêve ?
Je partirais avec mes trois grandes amies. Ça fait 20 ans qu’on ne se lâche pas. Quant à la destination, j’hésite… On pourrait aller voir les baleines à Baie-Saint-Paul, visiter un plateau de tournage en France, faire une virée à Los Angeles ou à New York. Je rêve de parcourir le monde. Je suis curieuse et très ouverte.

Votre endroit de prédilection pour faire du lèche-vitrine ?
Je vais dans les friperies et je suis très lèche-vitrine. Je fouille ! J’ai besoin d’avoir beaucoup de temps devant moi. J’aime bien Cul-de-sac, avenue Mont-Royal, à Montréal.

Votre arrêt gourmand par excellence ?
Aux vivres, boulevard Saint-Laurent, un resto végétalien (sans aucun produit animal). J’ai toujours l’impression de goûter à des milliers d’épices en même temps. Les aliments sont attrayants. En plus, on se sent bien quand on mange.

Le film que vous ne vous lassez pas de regarder ?
Le fabuleux destin d’Amélie Poulain. L’univers, les couleurs, le récit, Audrey Tautou. C’est un film qui m’emmène ailleurs, qui me permet de me laisser bercer.

Le disque que vous écoutez en boucle ?
Catherine Major et son album Rose Sang. Elle me raconte des histoires. Je m’envole avec ses mélodies. Sa musicalité m’interpelle.