Entrevues

Véronique Cloutier, animatrice, productrice

J’ai connu Véronique toute jeune. Déjà, elle avait une personnalité et une énergie qui se démarquaient de celles des autres enfants. C’était une performer : elle préparait des minispectacles qu’elle présen-tait dans son sous-sol. J’en ai vu, de ses spectacles !

Véronique est une enfant de la balle : chez elle, on parlait constamment de show-business. Elle suivait tout ce qui se passait, écoutait beaucoup de musique.

Longtemps, la rumeur a couru que j’étais sa mère ! Je pense que la ressemblance entre elle et moi n’est pas tant physique que morale. Son sourire, son côté spontané et bon enfant, son tempérament de battante, son énergie, son rire contagieux et son besoin de plaire : voilà où on se ressemble le plus.

Je suis honorée qu’on la compare à moi : toutes les mères aimeraient avoir une fille comme Véronique. Elle est tellement saine, pure, franche ! C’est quand on travaille avec elle qu’on s’en rend le plus compte – en 2002 et 2003, j’ai tenu une chronique quotidienne à son émission de radio à RockDétente. Véro sait d’instinct ce qui va attirer le public et comment le lui présenter.

De temps en temps, je lui envoie des petits mots d’encouragement. Je suis toutes ses émissions et elle suit les miennes. Elle aime avoir l’avis des gens autour d’elle. Elle est très à l’écoute. Jamais sûre d’elle-même, elle est toujours prête à s’améliorer.

Véronique est courageuse. Sa santé de fer lui permet de se donner à 100 % dans son travail et dans sa vie privée. En fait, les deux vont de pair. Elle tenait beaucoup à avoir une famille. D’ailleurs, à son émission de radio à Rythme FM, elle parle souvent de la famille, de la façon d’élever les enfants. Ce qu’elle prône, c’est exactement ce qu’elle vit. Elle est authentique. C’est pour ça que les gens l’aiment tant.

Véronique est comme un livre ouvert, égale à elle-même. Elle inspire par son succès et sa façon de bâtir son bonheur. C’est merveilleux de la voir évoluer, grandir.

Sans vouloir paraître prétentieuse, je dirais qu’il n’y a personne de mieux placé que moi pour parler d’elle. Véronique est une amie proche à qui je veux du bien, à qui le public veut du bien. Quand elle a de la peine, on a de la peine avec elle ; quand elle est heureuse, on est heureux avec elle. Elle nous entraîne dans son tourbillon de vie. C’est sa force à elle.