Société

Femme inspirante: Stéphanie Jecrois

C’est à elle qu’on doit le lancement de la section montréalaise de Technovation au Québec, un concours international qui invite les adolescentes à concevoir une application mobile, ainsi qu’un plan d’affaires pour la mettre en marché.

Photo: Pagguy Guillet

L’instigatrice du Défi Technovation change le Québec… en montrant aux jeunes filles de 10 à 18 ans que technologie et entrepreneuriat ne sont pas que l’affaire des gars.

C’est à elle qu’on doit le lancement de la section montréalaise de Technovation au Québec, un concours international qui invite les adolescentes à concevoir une application mobile, ainsi qu’un plan d’affaires pour la mettre en marché. En 2016, deux Québécoises de 12 ans se sont d’ailleurs rendues en finale à San Francisco, avec une appli visant à contrer le gaspillage de nourriture. « J’aurais aimé qu’un tel programme existe quand j’étais étudiante. J’ai découvert tard ma fibre entrepreneuriale, parce que ça ne faisait pas partie des possibles qu’on nous présentait », raconte Stéphanie, 43 ans, qui investit bénévolement jusqu’à 30 heures par semaine dans Technovation, en marge de son poste de conseillère en relations internationales à la Ville de Montréal. Sa paie : quand des jeunes inscrites au concours lui disent qu’elles n’auraient pas envisagé de faire carrière en techno sans cette occasion. Cette année, elle œuvre à attirer plus de participantes issues des minorités culturelles, une cause qui tient particulièrement à cœur à cette fille d’immigrants haïtiens.

À lire aussi: Femmes inspirantes: Laurie Rousseau-Nepton