Société

Intersexualité : les 10 dates marquantes

Historique du phénomène de 1967 à 2014.

Istockphoto

Istockphoto

1967 – Victime d’une circoncision ratée, un bébé de Winnipeg subit l’ablation de son pénis et est élevé en fille, sous les recommandations du psychologue américain du développement sexuel John Money. Mais cette approche, que le spécialiste réserve habituellement aux enfants intersexes, s’avère un cuisant échec. David Reimer reprend son identité de mâle à l’adolescence, puis se suicide à 38 ans.

1993 – Internet aidant, la mobilisation pour les intérêts des intersexes s’organise et remet en cause l’approche de John Money. Le premier groupe de défense des droits des personnes intersexuées (ISNA) est créé aux États-Unis.

1996 – Première manifestation pour les intersexes à Boston le 26 octobre. Chaque année à pareille date, l’Intersex Awareness Day est célébré dans le monde.

2005-2006 – Cinquante experts internationaux – pédoendocrinologues, urologues, psychiatres, psychologues et travailleurs sociaux – signent le Consensus Statement on the Management of Intersex Disorders (Déclaration consensuelle sur la gestion des troubles intersexués), qui préconise la prudence dans les interventions chirurgicales. Désormais, on ne dit plus « hermaphrodite », mais disorders of sex development (DSD), même si la communauté intersexe s’y oppose. D’abord parce que le terme trouble suggère une pathologie. Ensuite, parce qu’elle a été peu consultée (sur les 50 participants, 2 seulement sont intersexes). Enfin, parce que les propositions du Consensus, non contraignantes, approuvent toujours les opérations et l’hormonothérapie sur les enfants sans leur consentement.

2009 – Le 19 août, la Sud-Africaine Caster Semenya remporte la médaille d’or aux 800 mètres des Championnats du monde d’athlétisme à Berlin. Devant sa voix grave et son apparence virile, l’Association internationale des fédérations d’athlétisme la soumet à un test de féminité, qui révèle son intersexualité. Elle est exclue de la compétition féminine. L’interdiction sera levée un an plus tard.

2011 – L’Australie introduit la troisième option (« X ») sur le passeport pour les personnes intersexes.

2012 – En Suisse, la Commission nationale d’éthique pour la médecine humaine (NEK-CNE) recommande de cesser les opérations d’assignation sexuelle sur les enfants sans leur consentement. La Commission remplace l’expression DSD par celle de VSD (variations du développement sexuel).

Février 2013 – L’ONU reconnaît comme une forme de torture les interventions chirurgicales et les injections d’hormones sur les enfants intersexués incapables de discernement (avant sept ans).

Novembre 2013 – Autorisant la mention sexe indéterminé sur le certificat de naissance, l’Allemagne est le premier pays européen à admettre un troisième genre.

Mai 2014 – L’Organisation mondiale de la santé dénonce les traitements non consensuels sur les enfants intersexes.