Société

J'ai changé de vie : Lindsay Brun est devenue pâtissière

Avant de créer son entreprise au nom évocateur de Sucre Brun, Lindsay Brun consacrait ses temps libres à sa passion pour la pâtisserie. En 2020, cette gestionnaire en ressources humaines remporte le concours Wall of Chefs, diffusé sur Food Network Canada, où elle se démarque avec des plats inspirés de ses origines haïtiennes. Un tournant pour elle. Aujourd’hui, elle invente, confectionne et vend des desserts dont la réputation l’a conduite à l’animation d’émissions de cuisine. Un rêve!

Ce que je fais dans la vie

J’ai créé l’entreprise Sucre Brun l’année dernière pour vendre les repas, les desserts et les collations que je confectionne. J’anime aussi les émissions Lindsay brunch et À boire et à manger, diffusées à Télé-Québec. Je gagne ma vie en tant que partenaire d’affaires en ressources humaines, un emploi que j’aime beaucoup et que j’occupe toujours.

Ce que je faisais avant

Je faisais des gâteaux chez moi pour le plaisir ! Les gens de mon entourage m’en commandaient parfois, mais ça restait informel.

Ce qui a provoqué le changement

J’ai remporté la première saison de l’émission Wall of Chefs, diffusée en septembre 2020 sur Food Network Canada. Le concours portait sur la nourriture en général et non sur les desserts, je ne m’en suis rendu compte qu’après m’y être inscrite ! On m’a convaincue d’essayer quand même. Ça m’a vraiment sortie de ma zone de confort, mais le fait de gagner m’a donné envie de montrer de quoi je suis capable.

Les débuts ont été…

Plutôt faciles. Mes proches ont été mes premiers clients et je savais qu’ils appréciaient ma cuisine. Par contre, quand ça a commencé à rouler plus, j’ai dû m’organiser, apprendre à gérer mes stocks et passer de longues nuits aux fourneaux.

Une épreuve que j’ai dû surmonter

Quand Sucre Brun est devenue une véritable entreprise, j’ai souffert d’un petit syndrome de l’imposteur. Je faisais beaucoup de choses gratuitement parce que j’étais gênée de demander le vrai prix de mon travail. Le sentiment de légitimité vient avec le temps. J’apprends encore à développer mon côté business, à ne plus me justifier quand je donne mes tarifs et à adopter des stratégies qui font grandir mon entreprise.

Ce qui me motive à continuer

Les bons commentaires de mes clients. Quand on me dit que les convives étaient contents, qu’ils ont apprécié leur dessert ou même qu’ils se sont battus pour la dernière part ! Même si je ne suis pas présente à la fête, je contribue à créer les bons souvenirs que les gens garderont d’un événement. C’est très gratifiant.

Lindsay Brun

Photo : Josie Desmarais

Un accomplissement qui me rend fière

L’émission Lindsay brunch ! Si on m’avait dit il y a deux ans que je serais animatrice à la télé et que, en plus, mon prénom servirait de titre à une émission, je ne l’aurais pas cru. Je suis d’autant plus fière que c’est moi qui ai écrit toutes les recettes.

Une ambition que je nourris

Je rêve de faire du direct à la télévision. Improviser des recettes et être capable d’interagir avec le public est un gros défi, mais ça ne me fait pas peur. J’aimerais également publier mes recettes dans des livres ou des magazines. Et que mes produits soient vendus dans des centres commerciaux. Ça fait beaucoup d’ambitions, mais comme je dis toujours : ANN ALÉ ! Ça veut dire « allons-y » en créole.

Une personne qui m’a montré le chemin des fourneaux

Ma maman ! Elle m’a d’abord appris à déguster, car quand j’étais petite, elle nous régalait trois fois par jour de ses bons petits plats. L’envie de cuisiner m’est venue plus tard, quand j’étais jeune adulte. Comme ma mère a l’habitude de parler en cuisinant, j’avais déjà mémorisé inconsciemment quelques-unes de ses astuces culinaires.

Ce qui m’inspire pour trouver des recettes

Je suis une passionnée de voyages. Évidemment, depuis deux ans, c’est compliqué. Alors en attendant de retourner goûter de nouvelles saveurs, je regarde beaucoup d’émissions de cuisine. Ça m’aide à améliorer mes techniques.

Un soutien essentiel

Je suis entourée de personnes qui ont le sens des affaires et qui m’aident à développer cette compétence. C’est mon amie Patricia qui a trouvé le nom parfait de Sucre Brun. Ma cousine Cynthia me rappelle de ne jamais me reposer sur mes lauriers, de toujours viser l’étape suivante. Il y a aussi les clients fidèles, comme Nathalie. Ça fait huit ans que je confectionne le gâteau de fête de sa fille : elle ne confierait cet honneur à personne d’autre !

Un conseil que je donne à celles qui veulent créer leur entreprise

Couchez vos idées sur papier ! C’est beau d’avoir des rêves, mais il faut un plan concret et détaillé pour les réaliser. L’année dernière, j’ai créé une ligne de vêtements nommée Rêve Plan Action. Ces trois mots sont pour moi les trois étapes à suivre.

Restons connectées

Recevez chaque jour de la semaine des contenus utiles et pertinents : des recettes délicieuses, des articles astucieux portant sur la vie pratique, des reportages fouillés sur les enjeux qui touchent les femmes. Le tout livré dans votre boîte courriel à la première heure !