Léa & Louise

Je veux devenir bergère!

Me crois-tu?

Lea et Louise hires

Chère Louise,

Arrête donc! Tu le sais que tu es ma préf’ X. On est dans les secrets, hen? Je trouve ça profondément charmant une patte d’oie: homme, femme, animaux… C’est Gabrielle Roy, à l’hiver de sa vie, qui m’a appris à aimer les signes de l’âge sur la peau. C’est émouvant comme une scène du film The Tree of Life.

Moi, ta jeune croûte préférée, je donne aussi dans l’aveu… C’est si secret en plus. Je n’ai pas autant de plaisir que toi à ramer. Pas mon truc, le bateau-dragon. Non, je rêve depuis toujours de devenir… bergère.

Oui, je te jure que c’est vrai. C’est la faute à Marcel Pagnol et Claude Berri tout cela. J’ai vu que le 9 et le 16 juin, Télé-Québec a eu la brillante idée de diffuser Jean de Florette et Manon des sources. Oh joie.

Pagnol m’a fait rêver, gamine, de vieillir en harmonie avec la nature, de profiter du grand air avec mes chevreaux, de faire mon propre pain et mon fromage! Dépouillée de biens onéreux. Loin du stress urbain. Vivre pour vivre. Pas plus complexe.

Suis-je romantique? Peut-être un peu. J’idolâtrais Emmanuelle Béart et son quotidien paisible de bergère. Je l’enviais.

Mais, quel rapport entre Pagnol, la vie de bergère fantasmée et ta patte d’oie, ma chère?  Rien de compliqué. C’est ça, mon secret : j’aspire à  une existence sereine. Un jour, peut-être.

Tout va tellement vite, trop vite. D’ici plusieurs printemps, quand j’aurai quelques pattes d’oie qui se manifesteront sur mon visage, j’espère vivre un peu comme le suggère Serge Mongeau, père de la simplicité volontaire au Québec…

Je suis tombée sur ces sages paroles de l’écrivain qui parle de ce concept. J’avais envie de te les partager.

«Prendre le temps de vivre, c’est prendre le temps de penser, c’est arrêter le temps, c’est jouir du moment présent. Quand on vit en courant, dans le stress, on ne voit pas passer le temps, on se laisse ballotter, entraîner par les circonstances et par la volonté des autres. Retrouver du temps, c’est reprendre le contrôle de sa vie, ce qui permet de se libérer véritablement, d’aller au-delà de l’information superficielle, en dehors des courants s’il le faut. Modeler sa vie, la vivre comme on veut. S’engager aussi.»
Serge Mongeau, SOS PLANÈTE
N’est-ce pas inspirant? Et toi, aspires-tu à un mode de vie qui rime plus avec simplicité volontaire que stress involontaire?

Lea-et-boeuf