Léa & Louise

Joël Legendre n'est pas un militant homosexuel radical

Un débat essentiel qui vire tout croche.

Lea et Louise hires

Chère Louise,

J’ai entendu ce matin à Médium Large, Madame Denise Bombarbier, qui, avec son assurance légendaire, avançait dans la foulée du débat entourant la gestation pour autrui quelques propos, pour le moins dérangeants, à l’endroit de Joël Legendre. La commentatrice arguait qu’il est un militant homosexuel radical… Malaise devant une perfide diatribe aussi malhabile qui en dit long sur les dérapages sensationnalistes qui entoure cette discussion ô combien complexe, mais essentielle. Je suis flabergastée de voir autant de fiel déplacé. Peut-on arrêter d’attaquer personnellement des individus et s’intéresser aux questions éthiques avec calme? Enfin. Pas évident pour certains.

Or, on sait que les points de vue sur cette question varient…

La philosophe féministe Elisabeth Badinter avance qu’une gestation pour autrui éthique est possible. D’autres féministes comme Julie Miville-Dechêne, présidente du Conseil du Statut de la femme du Québec, défendent la thèse contraire. On n’est pas sortis de l’auberge.

Difficile d’opter pour le noir ou le blanc sur ces questions qui exigent davantage quelques nuances de gris. En effet, la gestation pour autrui pose des questions essentielles et complexes : la marchandisation du corps des femmes, l’exploitation des femmes, l’achat des ovules, la filiation, les droits de l’enfant… Bref, rien de très simple.

Par ailleurs,  mon idée n’est pas faite. C’est que je ne maîtrise suffisamment pas la question pour me faire une tête et je n’ai pas cette capacité de trancher aussi facilement que Madame Bombardier et les autres…

Pour parvenir à peaufiner une thèse quelque peu éclairée, j’ai besoin d’aide. Oui, oui. Besoin d’aide.

J’ai envie d’entendre des éthiciens et des philosophes qui se sont intéressés au sujet. Des gens qualifiés qui nuanceront tous les sophismes que j’ai entendus dans les derniers jours.

Et ça, ça ne se fait pas dans une chronique de 300 mots… ni dans une envolée à l’emporte-pièce!

À quand une commission spéciale instiguée par l’État comme cela a été brillamment fait avec « Mourir dans la dignité »? Après tout, je ne sais pas et je veux savoir, comme tant d’autres citoyens.

Voilà un autre débat qui déchire la société et… les féministes. Tant mieux si ça fait avancer les idées! Mais dis, toi Louise, ton idée est faite?

Joel-Legendre-TLMEP-500

Joël Legendre lors de son passage à l’émission Tout le monde en parle. (Photo : Karine Dufour)

À lire : Joël Legendre s’est confié à Châtelaine. Avec une grande franchise.