Photoreportages

Moscou et ses contrastes

Souvent perçue comme froide et austère, la capitale russe est aussi le cadre de scènes féeriques.


 

Place Rouge
Un garde patrouille près de la tombe de Lénine. Situé sur la Place Rouge, adossé aux murailles du Kremlin, le mausolée est ouvert gratuitement certains jours de la semaine.   


 

Dans le centre de Moscou
Plusieurs statues ont été détruites après la chute de l’Union soviétique. Érigée en l’honneur de Lénine, celle-ci est non seulement demeurée intacte, mais est devenue un point de rencontre pour les adeptes de planche à roulettes. Pendant la saison chaude, les jeunes s’y réunissent, tous les jeudis après-midi.


 

Couvent Novodievitchi
Parfois appelé « couvent de la nouvelle vierge », il a été fondé en 1524 par le grand prince Vassili III afin de célébrer la conquête de Smolensk. Situé sur le bord de la rivière Moskova, il servait aussi de forteresse.


 

Couvent Novodievitchi
En 1929, le couvent a été fermé par les bolcheviques, qui le transformèrent en musée de l’émancipation de la femme. Les nonnes purent finalement le réintégrer en 1994, peu après la chute de l’Union soviétique. Depuis 2004, le bâtiment figure sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.


 

Couvent Novodievitchi
L’été, le lac et le couvent sont des endroits où il fait bon se promener et pique-niquer. L’hiver, le lac gelé devient une patinoire très fréquentée.


 

Couvent Novodievitchi
Durant les week-ends d’été, on peut voir des douzaines de nouveaux mariés s’y faire photographier.


 

Couvent Novodievitchi
Les Russes sont très religieux (et superstitieux !). La religion la plus répandue dans le pays est la religion russe orthodoxe.


 

Rivière Moscova
Des tours guidés sont proposés le long de la rivière Moscova. À l’arrière-plan, on peut voir l’un des sept gratte-ciel connus sous le nom des « Sept sœurs » et construits sous le règne de Staline. L’ensemble abrite des bureaux gouvernementaux, des immeubles d’habitation pour l’élite soviétique, l’Université d’État de Moscou et des hôtels.


 

Cathédrale du monastère orthodoxe Donskoï
Alexandre Soljenitsyne est décédé le 3 août 2008, à l’âge de 89 ans. Historien et romancier, il a signé l’Archipel du Goulag :trois volumes relatant la vie dans les camps de travail des Soviets. Prix Nobel de littérature en 1970, l’homme s’est exilé en Suisse, en 1974. Il est retourné en Russie en 1994.


 

Cathédrale du monastère orthodoxe Donskoï
C’est ici que les funérailles d’Alexandre Soljenitsyne ont eu lieu, le 6 août 2008. Une foule nombreuse s’était déplacée pour l’occasion afin de lui rendre un dernier hommage. Comme il le souhaitait, l’écrivain a été inhumé dans le cimetière du monastère.


 

Cathédrale du monastère orthodoxe Donskoï
Une femme revient d’une visite à la tombe d’Alexandre Soljenitsyne. Pour plusieurs Russes, l’écrivain était un symbole de la résistance intellectuelle à l’oppression soviétique.


 

Cimetière Novodievitchi
Datant du 16e siècle, ce cimetière – le plus célèbre de Moscou – est le troisième site touristique le plus populaire de la capitale. De grands écrivains russes (Tolstoï, Pouchkine, Boulgarov…) y reposent ainsi que certaines icônes du monde politique, telles que Yelstine. Ce lieu figure lui aussi sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.


 

Métro de Moscou
Un groupe de jeunes Russes se déplace dans le métro de Moscou, qui se déploie dans toute la ville. Inauguré en 1935, celui-ci est l’un des systèmes de transport public les plus efficaces au monde.


 

La capitale russe est renommée pour sa vie nocturne animée… et pour ses belles femmes !


 

Moscou est l’une des villes les plus chères du monde. On y trouve un grand nombre de cafés et de restaurants.