Société

Planète femmes : le décrochage au féminin et autres nouvelles

Les trois quarts des travailleuses de restaurant subissent du harcèlement. Et des toilettes publiques vraiment conçues pour les filles, enfin !

décrochage au féminin

Photo : Getty Images/Maskot

Le décrochage au féminin

Les filles ne décrochent pas de l’école secondaire pour les mêmes raisons que les garçons. Peine d’amour, tensions dans le groupe d’amis… Le plus souvent, des problèmes relationnels poussent les jeunes filles à abandonner leurs études, alors que les garçons les délaissent plutôt à cause d’un conflit avec une figure d’autorité. La plupart de ces jeunes intègrent le marché du travail ou finissent par reprendre le chemin de l’école, mais 15 % d’entre eux – dont les deux tiers sont des filles – sont encore désœuvrés quatre ans plus tard. Deux chercheuses de l’Université de Montréal sont arrivées à cette conclusion en suivant le parcours de 386 décrocheurs. Bien souvent, l’arrivée d’un bébé empêche les mères adolescentes de poursuivre leurs études ou de trouver un emploi bien rémunéré.

Source : UDEM Nouvelles

Femme en restauration

Photo : Getty Images/Aleksandarnakic

71%

Aux États-Unis, près des trois quarts des travailleuses de la restauration affirment avoir déjà été harcelées psychologiquement ou sexuellement. C’est ce que rapporte One Fair Wage, un organisme américain de défense des droits des travailleurs au salaire minimum. Commentaires à connotation sexuelle ou sexiste, gestes déplacés ou agressions physiques, la gamme des comportements inadéquats est large. Les coupables : les clients, mais aussi les gestionnaires et les propriétaires des établissements.

Source : The Tipping Point, One Faire Wage

Des toilettes égalitaires ?

Les femmes passent 34 fois plus de temps que les hommes à faire la file pour aller aux toilettes dans leur vie, selon une étude britannique. Deux jeunes femmes du Royaume-Uni, exaspérées d’attendre lors de leur pause pipi, ont réglé le problème à la source. Elles ont créé un urinoir pour femmes. Le Peequal ressemble à une cuvette standard sur laquelle on s’accroupit légèrement. Son utilisation est six fois plus rapide que celle de toilettes publiques ordinaires puisqu’une simple cloison que l’on contourne fait office de protection contre les regards – pas de porte à ouvrir et à fermer ou de loquet qui fonctionne mal. Son design compact et minimaliste permet aussi d’en installer davantage dans un même espace. Serait-ce bientôt la fin de l’attente aux toilettes des filles ?

Source : The Guardian