Société

Planète femmes

Des rabais pour les femmes en Suisse, la fin du bikini body en Argentine et d'autres nouvelles des femmes sur la planète.

 

Photo : Getty images/Alexzabusick

Ce bedon que l’on ne saurait voir

En Argentine, un mot-clic inusité a circulé plus de 9000 fois au cours de la saison estivale, qui tire maintenant à sa fin: «#ma sœur, relâche ton ventre». Le mouvement a été lancé par le collectif féministe local Mujeres que no fueron tapa – Les femmes qui n’ont pas fait la une. Il encourage les Argentines à assumer leur corps et à l’exhiber en maillot de bain, même s’il ne correspond pas aux diktats de la beauté. Dans les réseaux sociaux de ce pays d’Amérique latine ont donc défilé des photos de vacances où des femmes tout sourire avaient la bedaine à l’air. Une belle façon de défier la tyrannie du bikini body. On prend le relais ici cet été ?
Source : France inter

 

Photo : IStock.com/SolidColours

Davantage de censure en Chine ?

Les autorités chinoises auraient supprimé plus de 400000comptes individuels sur les réseaux sociaux en 2021. La majorité d’entre eux affichaient des contenus féministes ou LGBTQ+, ou encore remettaient en cause la liberté d’expression dans le pays. Le gouvernement justifie ces mesures d’«assainissement» en prétextant que ces comptes exerçaient une «influence excessive» ou s’inspiraient du «nihilisme historique». Cette réalité existe depuis des années en Chine. Le média indépendant Duan Chuanmei – qui a établi son siège à Hong Kong pour échapper à la censure– estime toutefois qu’elle est de plus en plus alarmante.
Source : Courrier International

20%

C’est le rabais que les Genevoise pourraient bientôt se voir accorder sur le tarif d’entrée dans les lieux sportifs et culturels de leur ville. Cette ristourne, récemment proposée au conseil municipal de Genève, mais encore vivement débattue, n’est pas calculée par hasard! En effet, elle correspond à l’écart salarial entre hommes et femmes en Suisse. Les opposants à son adoption suggèrent d’attaquer le problème à sa source plutôt que de tenter de dédommager les victimes. Évalué à 20%, ce déséquilibre entre la rémunération des femmes et des hommes est parmi les plus élevés des pays occidentaux. Au Canada, il est inférieur à 10%.
Source : RTL Télévision