Reportages

Ni fille ni garçon : de plus en plus de bébés intersexes

Un enfant sur 200 naît avec un sexe à la fois mâle et femelle, avancent des experts.

© Hartmut Loebermann/Westend61/Corbis

© Hartmut Loebermann/Westend61/Corbis

Un testicule et un ovaire, un pénis et un vagin. De plus en plus d’enfants naissent avec un sexe à la fois mâle et femelle – jusqu’à 1 sur 200, indiquent des experts, en tenant compte de l’ensemble des « variations du développement sexuel ». La faute, notamment, aux facteurs environnementaux.

Que faire quand il s’agit de son propre enfant? « Rectifier » le sexe du bébé au moyen d’une intervention chirurgicale d’assignation sexuelle – au risque de se tromper – ou attendre qu’il soit en âge de décider lui-même de son sexe?

Notre journaliste est allée à la rencontre de ceux et celles qui font évoluer les mentalités. Une grande enquête qui s’est étalée sur un an, auprès de personnes intersexes et de leurs proches, de chercheurs et d’activistes, entre le Québec et la Suisse.

Un dossier à lire dans notre magazine de novembre, en kiosque dès le 10 octobre, et encore plus de contenu sur la version iPad du magazine.

En avant-goût, le témoignage bouleversant de Kathie Berthiaume, à qui on a caché toute sa vie son intersexualité. Il y a cinq ans, elle devenait enfin elle-même :