Société

Sondage auprès des lesbiennes

Plus de 600 lesbiennes canadiennes ont jusqu’ici participé au sondage en français lancé en 2007 par Dominique Bourque, chercheuse à l’Institut d’études des femmes de l’Université d’Ottawa, dans le cadre du projet Perception de la sexualité et du lesbianisme chez les jeunes lesbiennes francophones canadiennes.

Ces données sont tirées du sondage de Dominique Bourque.
Cliquez ici pour répondre au sondage.

Êtes-vous ouvertement lesbienne ?
Oui et je m’arrange pour que ce soit bien clair (port de symboles, etc.) – 7,6 %
Pas question de me cacher, mais je ne porte pas de signe – 47,3 %
Plus ou moins, ça dépend avec qui – 32,1 %
Non pas vraiment – 5,9 %
C’est un secret ; seule la fille que je fréquente le sait – 1,4 %

Dans mes relations, j’ai tendance à être :
Fidèle, l’idée de tromper mon amante me met mal à l’aise – 64,1 %
Fidèle, surtout au début de la relation – 10,1 %
C’est toujours différent d’une fois à l’autre – 9,6 %
Infidèle, même si ça me met mal à l’aise – 3,8 %
Infidèle, parce que c’est commeça que je suis – 2,5 %

Comment vous décrivez-vous ?
Clairement féminine – 22,3 %
Modérément féminine – 40 %
Sportive – 13,5 %
J’évite les accessoires associés à la féminité – 5,7 %
Androgyne – 3,1 %
Masculine ou butch – 2,6 %

Quel(s) mot(s) utilisez-vous pour vous décrire ?
Lesbienne – 57,1 %
Gaie – 42,4 %
Femme qui aime les femmes – 36,9 %
Homosexuelle – 29 %

Selon vous, le lesbianisme est…
Biologique (inné) – 76,2 %
Psychologique (lié à l’enfance ou non) – 34,9 %
Social (contexte familial ou social) – 32,5 %
Un mode de vie – 25,2 %
Une attirance physique ou esthétique – 19,2 %
Un choix politique – 7,6 %

Les lesbiennes et la loi
1969 – L’homosexualité cesse d’être un crime au Canada.
1973 – L’homosexualité n’est plus considérée comme une maladie mentale.
1999– Au Québec, les conjoints de fait de même sexe ont les mêmes droits que les hétérosexuels. La procréation assistée est accessible au Québec aux lesbiennes et aux hétérosexuelles célibataires. (Toutes les femmes au Canada peuvent en profiter depuis 2004 avec l’entrée en vigueur de la Loi sur la procréation assistée.)
2002 – Au Québec, les noms de deux mères peuvent apparaître sur l’acte de naissance d’un enfant. Les gais et lesbiennes peuvent adopter des enfants québécois – mais des lois discriminatoires empêchent les couples homosexuels de se tourner vers l’adoption internationale.
2005 – La Loi sur le mariage civil donne accès au mariage civil aux conjoints
et conjointes de même sexe au Canada.