Ma parole!

Une liste de Noël… pour les grands-parents

Il y a des parents qui se permettent de dicter aux grands-parents ce qu’ils peuvent offrir ou non à leurs enfants à Noël, écrit Geneviève Pettersen.

Ma_parole

En furetant sur l’un des groupes de parents auquel je suis abonnée sur Facebook, je suis tombée sur une publication qui m’a laissée particulièrement perplexe. Une maman se plaignait de ce que sa belle-mère ne lui achetait pas les cadeaux de Noël qui figuraient sur la liste qu’elle lui fournissait chaque année. Oui, vous avez bien lu. Cette maman fait une liste de cadeaux de Noël et personne n’a le droit d’y déroger. Ce ne sont pas des suggestions, des idées ou des désirs qu’ont manifestés les enfants. C’est une liste d’objets que cette mère trouve acceptables et utiles. J’ai lu tout l’échange au sujet de cette fameuse liste, car il y a eu beaucoup de commentaires, et je dois vous avouer que j’ai été soufflée. Non seulement cette mère n’était pas la seule a exercer son pouvoir discrétionnaire sur les cadeaux de Noël, mais les autres aussi se plaignaient à qui mieux mieux des cadeaux reçus et lui suggéraient de se débarrasser de ces objets, de ne pas les accepter, d’aller les reporter au magasin ou de carrément les revendre. On ne parlait pas d’une grand-mère qui offrait une réplique de AK-47 aux enfants ou un truc du genre. On parlait de présents qui ne cadraient pas avec les valeurs des parents, par exemple des poupées Barbie ou des camions.

Photo: iStock

Photo: iStock

Je dois venir d’une autre planète, mais il me semble que dicter aux grands-parents ce qu’ils devraient acheter ou non à leurs petits-enfants, c’est un brin surréaliste. Ça fait vraiment enfant gâté, voire enfant roi, que de penser que nos propres parents ne sont pas capables d’acheter un cadeau qui a de l’allure à nos enfants.

À LIRE: Parents rois et fêtes d’enfants

Oui, c’est déjà arrivé à ma mère ou à mon père d’offrir des jouets un peu trop « genrés » à mon goût, qui font « bip bip » trop fort ou qui ne rentrent tout simplement pas dans ma petite maison montréalaise, mais je me la suis fermée. Je n’en suis pas revenue encore que certains parents dictent les achats de Noël à leurs propres parents, ceux-là mêmes de qui ils ont reçu des cadeaux de Noël qui les ont sans doute réjouis pendant des années. C’est juste moi ou il y a quelque chose qui ne tourne pas rond au pays du Père Noël ?

 

Pour écrire à Geneviève Pettersen: genevieve.pettersen@rci.rogers.com
Pour réagir sur Twitter: @genpettersen
Geneviève Pettersen est l’auteure de La déesse des mouches à feu (Le Quartanier)