Sapin naturel: quelle variété choisir?

Il n’y a pas que la taille ou la forme qui compte lorsqu’on achète un arbre de Noël. On peut maintenant le sélectionner selon sa variété et les attributs qu’elle comporte. Pour nous guider, nous avons demandé l’aide d’André Pettigrew, agronome et conseiller horticole.

 
Photo: iSotck.com/Switlana Symonenko

Sapin baumier

Le sapin baumier pousse naturellement dans les forêts du nord-est de l’Amérique du Nord.
Il est donc très bien adapté à notre climat. Cependant, ses branches délicates ne conviennent pas aux ornements lourds.

Parfum: très prononcé.
Apparence: diverse. « Le baumier présente toutes sortes de formes d’aiguilles et sa couleur peut aller d’un vert profond à une teinte plus bleutée », précise André Pettigrew.
Épines: peu résistantes à la sécheresse. Si le baumier n’est pas arrosé chaque jour, il perdra assez rapidement ses épines.

Photo: iStock.com/Smileus

Sapin Fraser

Ce petit-cousin du baumier s’impose sur le marché depuis une trentaine d’années. Originaire de la Caroline du Nord, il est un peu plus difficile à cultiver au Québec, car il requiert un sol plus sec. En outre, il craint les grands froids et les forts vents. Il coûte plus cher que les autres variétés de sapin.

Parfum: presque inexistant.
Apparence: teinte bleutée.
Épines: plus robustes que celles du baumier, elles resteront en place malgré quelques jours sans eau.

Photo: iStock.com/Liliboas

Sapin Cook

Cette sous-catégorie du baumier a été développée par sélection sur plusieurs années. Elle n’est pas encore homologuée comme une variété et est plus difficile à trouver que le baumier ou le Fraser. Ses caractéristiques se situent entre celles de ces deux sapins.

Parfum: aussi odorant que le baumier.
Apparence: teinte bleutée.
Épines: sensibles à la sécheresse. On doit arroser le Cook chaque jour pour s’assurer qu’il conserve ses épines.

Photo: iStock.com/Liliboas

À lire aussi: Économiser de façon futée: le couponnage 2.0

Impossible d'ajouter des commentaires.