Deux films à découvrir: La fille du cratère et Kuessipan

L’amour du territoire et celui de la communauté sont au coeur des films Kuessipan et La fille du cratère, deux oeuvres empreintes de beauté et de tendresse.

 

La fille du cratère

Derrière l’œuvre du grand cinéaste Pierre Perrault – documentariste des chefs-d’œuvre que sont Pour la suite du monde, Le règne du jour, La bête lumineuse et tant d’autres… – se cache sa complice, Yolande Simard Perrault. Dans le documentaire La fille du cratère, Nadine Beaudet et Danic Champoux témoignent de l’amour de cette grande dame pour le territoire et les traces qu’il laisse dans notre mémoire collective, un amour contagieux qu’elle partageait avec son mari. Yolande s’est éteinte le 4 juillet dernier à l’âge vénérable de 91 ans. «Elle a changé à jamais ma façon de regarder le monde, dit la cinéaste Nadine Beaudet, visiblement émue. Elle disait que ce n’est pas la beauté elle-même qui rend heureux, mais la capacité de la voir.»

À la cinémathèque québécoise dès le 13 septembre, ainsi que sur le site de l’ONF et 2020.

Kuessipan

La réalisatrice Myriam Verreault a pris les grands moyens pour trouver les deux perles qui interprètent les personnages principaux de Kuessipan. Pendant près d’un mois et demi, elle a rencontré des centaines de candidats dans trois communautés innues de la Côte-Nord. Coscénarisé par Naomi Fontaine, autrice du roman éponyme dont il est inspiré, le film raconte l’histoire de Mikuan et Shaniss, deux adolescentes innues inséparables. Leur amitié sera ébranlée lorsque la première tombera amoureuse d’un Blanc et rêvera de sortir de la réserve. Plus de 400 Innus se sont présentés aux auditions. «Je pense qu’ils étaient heureux de prendre part au récit de leur histoire», soutient Myriam. La réalisatrice espère que le film aiguisera la curiosité des Québécois envers cette communauté qui connaît en profondeur notre territoire. «C’est aussi une histoire universelle sur la force des liens qui se créent dès l’enfance et sur la volonté d’émancipation propre à l’adolescence.»

Kuessipan, drame de Myriam Verreault. Avec Sharon Fontaine-Ishpatao et Yamie Grégoire. En salle dès le 4 octobre.

 

À lire aussi: Héritage: pourquoi aller voir cette pièce de théâtre?

Impossible d'ajouter des commentaires.