Culture

Le choix Châtelaine : Maquillée de Daphnée B.

Féministe accro aux petits pots, Daphné B. nous présente une œuvre brillante sur le maquillage. À la fois récit, poème et essai. Éblouissant !

Le sujet

Maquillée est un essai brillant qui démaquille les multiples visages des cosmétiques, une industrie en croissance exponentielle. Et sonde le gouffre de l’insatisfaction qui tient son autrice éveillée la nuit, googlant sur les sites à la recherche du rouge à lèvres le plus vibrant ou encore de « quelque chose comme le fantôme de ma grand-mère Ghislaine ».

Les influences

Les « transmetteurs », lien affectif dont les « LVMH Moët Hennessy Louis Vuitton » ont besoin, « une personne en chair et en os » pour vendre leurs produits : les influenceurs et influenceuses. Kylie Jenner, starlette membre du clan Kardashian « la plus jeune “selfmade” milliardaire au monde » dont les Lip Kits s’envolent une minute à peine après leur mise en vente; Grimes, « la pop star anarchiste », en couple avec le milliardaire Elon Musk (PDG de Tesla), nouvellement parents d’un bébé au prénom « aussi impénétrable qu’un mot de passe » et autres gourous du maquillage comme Shane Dawson « ex-petit gros sympathique (…) dont la vulnérabilité est un produit » et qui, avec son associé Jeffree Star « cumulent plus de 39 millions d’abonné.es sur YouTube ». Tous ne pèsent pas le même poids, il y a les micro et les nano influenceurs (moins de 5 000 abonnés), mais tous sont à la merci d’un clic de la cancel culture les renvoyant à l’anonymat.

On lira, absolument

Immense coup de cœur pour Daphné B., féministe pas du tout frivole qui aime le maquillage et réussit à en parler avec lyrisme. Fragile et fonceuse, ne dissimulant pas un léger tremblement existentiel face à tous les impossibles de la vie, elle s’aventure dans la jungle du capitalisme «qu’on se le dise tout de suite : c’est une machine à émotions ». Une colossale machine dont elle n’est pas dupe, mais à laquelle elle consent, incapable de résister à l’appel « d’un crayon pour les yeux et un flacon de rétinol ».

Photo: Justine Latour

L’autrice

Daphné B. Naissance à Montréal en mai 1990. Une sœur jumelle, Cybèle, céramiste. Bac en littérature française (McGill), maîtrise en études littéraires (UQÀM) et maîtrise en traductologie (Concordia). 2012, séjour d’une année à Taipei où elle enseigne «l’anglais avec un accent québécois […] à des p’tits bouts de chou de quatre ans». A été libraire chez Drawn and Quartely, et s’implique sur la scène littéraire anglophone et francophone. A publié deux recueils de poésie/ récits, Bluetiful (L’Écrou, 2015), titre emprunté à une couleur de vernis à ongles, et Delete (L’Oie de Cravan, 2017), bribes de soi bouleversantes. Membre du club de lecture de l’émission Plus on est de fous, plus on lit ! (ICI Radio-Canada Première). Pour Daphné, écrire est un absolu, « […] créer dans un monde capitaliste est un hustle permanent, une quête infinie de ressources», note-t-elle, rappelant « qu’à l’université on ne m’a pourtant jamais dit qu’écrire demanderait d’aménager mon temps afin de pouvoir en trouver ». C’est pourquoi elle dit: «Pour m’extraire du temps monétisé, je me maquille. Devant mon miroir, je n’arrive plus à le compter, je cesse de le rentabiliser.»

Maquillée, Daphné B., Marchand de feuilles, 224 pages

 

Note de l’équipe

Vous avez apprécié la lecture de ce reportage? C’est ce que nous souhaitons. L’équipe de Châtelaine travaille sans relâche pour créer des articles fouillés et pertinents pour vous informer et vous divertir.

Mais l’information n’est pas gratuite.

Nous vous encourageons à vous abonner à Châtelaine, si vous pouvez vous l’offrir. Une promotion fort alléchante est en cours en ce moment: 6 numéros pour 6 $. Votre abonnement nous permettra de continuer à vous proposer du contenu de qualité. Un grand merci!