Rebecca Belmore: les oeuvres engagées de l'artiste autochtone au MAC

Le MAC présente la plus grande exposition jamais montée sur le travail de l’artiste des Premières Nations.

 
Photo: Henri Robideau

Depuis plus de 30 ans, l’artiste anichinabée Rebecca Belmore offre, à travers ses photographies, sculptures, vidéos et performances, une réflexion riche sur les grandes problématiques de notre époque. Ses œuvres les plus marquantes – réunies dans le cadre de l’expo Braver le monumental, à Montréal – mettent en valeur la force et la vulnérabilité du corps féminin afin de dénoncer la situation des femmes et la violence envers
les membres des Premières Nations.

« Rebecca Belmore évoque des enjeux tels que les pensionnats, les femmes disparues et assassinées, la dépossession des territoires, l’itinérance et l’insalubrité, indique Lesley Johnstone, chef des expositions au Musée d’art contemporain. Avec le dépôt du rapport de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones, on réalise que son travail est toujours cruellement pertinent. »

Braver le monumental, jusqu’au 6 octobre au Musée d’art contemporain de Montréal.

À lire aussi: Alanis Obomsawin: l’art autochtone au musée

Impossible d'ajouter des commentaires.